dimanche 22 mars 2020

Un loup quelque part d'Amélie Cordonnier

Date de parution : mars 2020 chez Flammarion
Nombre de pages : 272 

La narratrice est une professeur de français de 35 ans en congé après la naissance de son deuxième enfant. Alban est né il y a cinq mois. Bien qu'elle ne l'ait pas désiré, elle a réussi à s'attacher à son bébé jusqu'à ce qu'elle découvre une tache noire dans son cou, une tache qui semble s'étendre sur d'autres parties de son corps. La peau d'Alban se mettrait-elle à foncer ? Et pourquoi ? Il y a un loup quelque part...

La jeune femme perd alors tous ses repères, elle vit dans l'angoisse de la métamorphose de son enfant car son médecin lui a précisé que "les bébés métis naissent blancs, leur peau peut mettre trois à six mois avant de noircir, et la couleur un à deux ans pour se fixer définitivement", comment est-ce possible alors qu'elle, son mari, sa fille sont blancs? 

Chaque matin elle "prend la couleur" de son bébé sur un nuancier de peintures, c'est devenu une véritable obsession. Quelle sera la couleur définitive d'Alban ? Elle regrette maintenant d'avoir mis au monde cet enfant "Elle voudrait le rapporter à la maternité. Qui n’a pas un jour rendu ou renvoyé la chemise, le pantalon, le pull, la ceinture ou les chaussures qu’il venait d’acheter ?" Elle panique de ne pas réussir à aimer cet enfant qui ne lui inspire maintenant que du dégoût...

Malgré la présence auprès d'elle d'un mari attentionné, cette femme en profonde détresse va s'enfoncer dans une sorte de folie, faisant tout pour cacher le changement de couleur d'Alban à Esther sa fille aînée de huit ans et à son entourage. Elle le camoufle sous bodys à manches longues avec gants intégrés, pull et cagoule, elle va jusqu'à lui passer du fond de teint pour atténuer sa couleur. Elle doit se forcer pour s'occuper de lui, n'arrive pas à le voir nu, envahie de pensées morbides. Son comportement devient de plus en plus inquiétant... " Elle n'arrive pas à s'y faire. Elle ne veut pas d'un bambin basané. Et encore moins d'un ado bois d'ébène. Alors qu'on ne vienne surtout pas lui dire que son fils est noir." 

Après son premier roman "Trancher" Amélie Cordonnier confirme ici qu'elle aime choisir des sujets très forts qu'elle traite de façon percutante. Dans ce nouveau roman, elle décortique la façon dont une mère peut sombrer dans une sorte de folie en étant consciente de sa potentielle violence et assaillie de honte et de culpabilité. Elle adapte à merveille son écriture, passant de phrases courtes et percutantes pour décrire la spirale de panique dans laquelle est entrainée cette mère à des phrases beaucoup plus déliées quand celle-ci dialogue par exemple avec son père. Ce roman comporte des passages très durs quand on imagine la souffrance de ce bébé, ses efforts pour se faire aimer de sa mère puis sa résignation. Un roman percutant, une histoire qui prend aux tripes, une narration qui nous plonge littéralement dans la tête de cette jeune femme. 


L'auteure



Amélie Cordonnier est journaliste littéraire. Après Trancher (Flammarion, 2018), Un loup quelque part est son deuxième roman. (Sources : éditeur)


















Lu de cette auteure




pour accéder à ma chronique, cliquer ici





















Aucun commentaire:

Publier un commentaire