mercredi 12 septembre 2018

Roissy de Tiffany Tavernier


Date de parution : 30 août 2018 chez Sabine Wespieser
Nombre de pages : 276

La narratrice passe ses journées dans l'aéroport de Roissy, elle se déplace sans cesse d'un terminal à l'autre tirant sa valise derrière elle pour passer pour une voyageuse. Elle s'invente des vies et des voyages, apaisée par la vue des avions dans lesquels elle ne montera jamais. Elle marche sans arrêt pour ne pas se faire repérer, change sans cesse de vêtements et de coiffure, avec la crainte permanente d'être démasquée par les forces de l'ordre. "J'étouffe à faire semblant". C'est une "indécelable", une SDF déguisée en passagère, "une ombre en transit". Pour dormir elle squatte avec Vlad une des galeries souterraines qui se déploient sous l'aéroport et se débrouille comme elle peut pour manger et se laver.

Elle est là depuis huit mois, depuis qu'elle a été retrouvée dans l'aéroport dans une grande confusion mentale, frappée d'amnésie. Elle ressent le vide en elle et a peur des déferlantes de souvenirs qui resurgissent brutalement par flashs. Elle se demande si elle a perdu la mémoire à la suite d'un choc émotionnel, d'un accident, si elle est responsable d'un drame, si elle est folle... " Ce trou en moi, le drame qu'il abrite. Ne pas remuer tout cela". "J'ai trois cent noms, autant de vies que je le désire, pourquoi m'entêter à revenir au pire".

Roissy constitue pour elle un cocon protecteur, un refuge où elle observe les passagers, imagine leurs vies, leurs voyages, où elle engage des conversations, un lieu perçu comme une sorte de paradis où des liens se créent avec des SDF, avec du personnel complice... Mais c'est un paradis où elle doit en permanence se contrôler, ne pas attirer l'attention sur elle par des comportements inappropriés.

Un jour, le fragile équilibre qu'elle a trouvé est menacé car Vlad tombe gravement malade. Puis un homme l'aborde... C'est "l'homme au foulard" qu’elle observe depuis un moment car il vient tous les jours attendre l'arrivée du vol Rio-Paris, le même que celui qui s'est écrasé en mer quelques années plus tôt. D'abord effrayée, elle comprend qu'il ne lui fera pas de mal et noue une complicité avec lui.

Tiffany Tavernier a l'art d'installer en quelques pages une atmosphère, de nous immerger dans un lieu. Elle nous fait découvrir cet entre-deux-mondes qu'est Roissy, un monde à part fascinant. Elle m'a fait découvrir un aspect de cet aéroport que je n'imaginais pas. C'est un lieu où travaillent 120 000 personnes qui forment une communauté réunie par le badge que chacun porte, un lieu qui a son propre langage que l'auteure nous fait découvrir par quelques définitions dont elle parsème le récit, un lieu de passage pour des milliers de voyageurs, un lieu où se côtoient le bonheur de voyager et la plus grande misère.
Mais ce roman ne nous fait pas découvrir qu'un lieu, il dresse aussi le portrait d'une femme terriblement émouvante à la mémoire perdue, une femme à la sensibilité exacerbée, à l'écoute du monde, qui vit dans le contrôle et l'angoisse permanents. Tiffany Tavernier nous restitue à merveille son quotidien, son environnement visuel et sonore. Elle nous fait rentrer dans la peau de cette femme qui ne sait plus qui elle est et qui lutte contre ses souvenirs.
Cette femme, grâce à une belle rencontre, va essayer de partir à la difficile reconquête d'elle-même et tenter de renoncer à cette vie dans l'aéroport qui la rassure pour se réconcilier avec celle qu'elle est.
Un lieu et une atmosphère forts, une héroïne bouleversante et inoubliable, des personnages secondaires émouvants, une histoire originale qui invite à la réflexionune écriture fluide et très visuelle, une certaine tension narrative, un dénouement réussi font de ce texte un roman puissant traversé par la question de l'identité. Bref, un gros coup de cœur ! 



L'auteure


Tiffany Tavernier est romancière et scénariste. Née en 1967, elle est la fille de la scénariste Colo Tavernier et du réalisateur Bertrand Tavernier. Son premier roman, Dans la nuit aussi le ciel (1999), retrace son expérience dans les mouroirs de Calcutta, à dix-huit ans. Depuis lors, elle n'a cessé d'écrire et de voyager de par le monde. Elle vit aujourd'hui à Paris. (Sources : Éditeur)

















Catégorie LIEU






6 commentaires:

  1. Ca semble ressembler au film Le Terminal avec Tom Hanks.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai pensé aussi mais je ne me souviens plus bien pourquoi il errait dans l'aéroport, était-ce aussi une histoire d'amnésie?

      Supprimer
  2. Et bien que voici un livre tentant

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aimé ce livre, le choix du titre est très bon, Roissy, un aéroport, lieu de transit où l'on demande qu'une chose: décoller, ici, c'est sortir de son état de confusion, pouvoir retrouver ses ailes.

    Chantal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On apprend beaucoup sur la vie souterraine de cet aéroport... passionnant...

      Supprimer