mercredi 20 octobre 2021

Simone de Léa Chauvel-Lévy



Date de parution : 18 aout 2021 aux éditions de l'Observatoire 
Nombre de pages : 192

PREMIER ROMAN

Paris, 1920. Simone Rachel Khan n'est encore qu'une jeune femme de 23 ans. Issue de la haute bourgeoisie, elle gravite dans des cercles intellectuels parisiens. Elle aspire à devenir une âme libre et romantique. Férue de littérature, de poésie et de philosophie, elle vagabonde dans le Paris d'après-guerre, à la recherche de quelque chose ou de quelqu'un qui, enfin, pourrait la faire renaître. Elle s'intéresse aux artistes d'avant-garde et croise le chemin des Dadas qui l'irritent autant qu'ils l'intriguent. C'est alors qu'elle rencontre celui qui fera d'elle Simone Breton. 

mercredi 13 octobre 2021

Memorial drive de Nathasha Trethewey

 

Date de parution : aout 2021 chez L'Olivier
Nombre de pages : 224

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Céline Leroy.

Le 5 juin 1985, Gwendolyn, la mère de Nathasha Trethewey est assassinée par son ex-mari, Big Joe. Trente ans plus tard l'auteure entreprend l'écriture de ce livre pour comprendre la trajectoire tragique de la vie de sa mère et comprendre comment sa propre vie a été façonnée par cet héritage.

dimanche 10 octobre 2021

On ne parle plus d'amour de Stéphane Hoffmann



Date de parution : 18 aout chez Albin Michel
Nombre de pages : 256

L'histoire se déroule au Guénic sur Vilaine dans le Morbihan. Louise Lemarié, vingt ans, est fiancée au futur associé de son père Armand-Pierre Foucher, leur  mariage a été arrangé par son père qui veut renflouer son entreprise familiale, ce mariage va sauver son entreprise qu'il a menée à la ruine.

mardi 5 octobre 2021

Le parfum des cendres de Marie Mangez

 


Date de parution : 19 aout 2021 chez Finitude
Nombre de pages : 240

Sylvain Bragonard a le pouvoir de cerner n'importe quelle personnalité grâce à de simples senteurs, il exerce ce don quotidiennement dans son métier d'embaumeur, il est capable, par son analyse des parfums de dresser le portrait des morts dont il prend soin. C'est un homme de trente-sept ans taiseux et bourru qui est plus à l'aise dans le monde des morts que dans celui des vivants. Tout le contraire d'Alice une jeune femme qui a choisi les thanatopracteurs comme sujet de thèse. Au contact de Sylvain, qu'elle surnomme le Picasso du nez, elle va  découvrir le monde des odeurs et tenter de percer le mystère de cet homme qui s'est réfugié dans ce métier depuis un accident qui a bouleversé sa vie quinze ans plus tôt. 

Ce roman mérite la prime de l'originalité. L'auteure a eu l'audace de mettre en scène un embaumeur et a réussi l'exploit de nous offrir un roman d'une absolue beauté, d'une grande poésie. Elle dépeint un artiste qui traite les corps avec respect et délicatesse, le roman est centré sur la personnalité et l'histoire de Sylvain, un homme raide et solitaire que la rencontre avec Alice, pétillante et curieuse, va libérer d'un secret qui lui pèse depuis des années. Ce roman n'est absolument pas sombre, les morts sur lesquels Sylvain exerce son art ne sont que des corps, l'auteure ne s'étale jamais sur leur vie, sur les circonstances de leur mort. Leurs familles ne sont évoquées que pour décrire leurs réactions reconnaissantes face au travail effectué par Sylvain. 

L'écriture est sensorielle et fluide, le ton est juste, la narration efficace nous met face à un secret complètement imprévisible. Il n'y a rien de macabre dans ce délicieux roman, il serait dommage que son sujet fasse fuir les lecteurs. Un premier roman audacieux et très bien maîtrisé.

Ce roman est sélectionné pour le Prix Envoyé par la Poste et pour le Prix Première Plume.


L'auteure 



Marie Mangez vit à Paris où elle s'efforce de plancher sur sa thèse en anthropologie qui la mène régulièrement sur les rives du Bosphore. "Le parfum des cendres" est son premier roman (Source : éditeur)



lundi 4 octobre 2021

mercredi 29 septembre 2021

Pour que je m'aime encore de Maryam Madjidi




Date de parution : aout 2021 chez Le Nouvel Attila
Nombre de pages : 216

La narratrice raconte ses souvenirs d'enfance et d'adolescence à Drancy où sa famille fait partie des réfugiés iraniens. A treize ans elle se trouvait laide et n'aimait pas son corps, elle rejetait tout ce qui en elle trahissait trop ses origines arabes, sa touffe de cheveux indomptables, son mono-sourcil qui lui valait le surnom de "Barre de Shit", sa pilosité. Elle rêvait d'intégrer les canons de la beauté occidentale et de ressembler à ses idoles des séries télévisées américaines. 

mardi 28 septembre 2021

Buenos Aires n'existe pas de Benoit Coquil

 



Date de parution : aout 2021 chez Flammarion
Nombre de pages : 208

PREMIER ROMAN

" Il est celui par qui le scandale est arrivé, d'abord nu et dans l'escalier, puis dans un urinoir retourné. Il est l'éléphant dans le jeu de quilles des Salons, l'Ulysse aux mille ruses de l'art moderne, le Français le plus connu de l'époque à New York avec Sarah Bernhardt et Napoléon." 

Nous sommes en septembre 1918 et Marcel Duchamp est un jeune dandy discret et mondain, "la poigne de l'avant-garde dans un gant de velours", qui a fui les Etats-Unis et la guerre pour s'installer à Buenos-Aires. Il va être déçu par ce qu'il va trouver dans cette ville cosmopolite où il ne retrouve aucune trace de cubisme, aucune élucubration moderne " Ici ça clair-obscur, très adroitement, mais c'est insipide".

Une grande grève qui débute en décembre 1918, prélude à la Semaine tragique, plonge Duchamp dans la plus grande insurrection ouvrière de l'histoire du pays. S'ensuit un hiatus de neuf mois dans la biographie de Duchamp, l'auteur comble par la fiction cette période dont on ne sait pas grand chose hormis par quelques lettres auxquelles il se réfère régulièrement. Il décrit Duchamp tuant l'ennui en jouant aux échecs sans arrêt nuit et jour "l'échiquier jusqu'à l'aube les retient prisonniers." et va jusqu'à imaginer des rendez-vous manqués avec des célébrités argentines dont Jorge Luis Borges "les deux astres ne sont manqué de peu". "A Buenos Aires, il promène sa flemme en étendard. En éternel célibataire, il réduit ses besoins jusqu'à se défaire de tout lien"

lundi 27 septembre 2021

Et d'un seul bras, la sœur balaie sa maison de Cherie Jones



Date de parution : aout 2021 chez Calmann Levy
Nombre de pages : 368

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Jessica Shapiro

Lala habite avec son mari Adan dans un cabanon misérable sur une plage à la Barbade. Elle tresse sur la plage les cheveux des touristes contre des dollars américains alors que son mari, un homme violent, multiplie les trafics. Un jour, alors qu'il cambriole une des villas luxueuses de la plage, tout dérape, il tue Whalen le propriétaire blanc, citoyen britannique riche et influent. Les vies de Lala et de la femme de Whalen, une femme de la Barbade qui, elle aussi, a  connu un passé misérable, basculent.

dimanche 19 septembre 2021

Hors de toi de Sandrine Girard

Date de parution : aout 2021 chez Calmann Levy
Nombre de pages : 197

PREMIER ROMAN

Les parents d'Alice ont divorcé lorsqu'elle avait cinq ans. A partir de cette période, ballotée entre ses deux familles, la petite fille a du mal à trouver sa place. Elle se sent de trop chez son père auprès d'une belle-mère qui la hait car elle lui rappelle sa rivale que son mari n'a jamais pu oublier. Alice doit subir ses piques assassines, insultes, vexations et humiliations. Son père ne lui est d'aucune aide, il préfère fuir dans le bricolage... " ta présence est comme un coup de couteau qu'à chaque instant il esquive " Chez eux il est interdit de parler de sa mère, ses parents ont pour seul lien le versement de la pension alimentaire.

jeudi 16 septembre 2021

Revenir à toi de Léonor de Recondo

 



Date de parution : 18 aout 2021 chez Grasset
Nombre de pages : 180 

"Magda, on a retrouvé ta mère", c'est par ce coup de téléphone de son agent que Magda apprend que sa mère Apollonia, disparue trente ans plus tôt, a été retrouvée. Elle avait 14 ans lorsque son père lui avait annoncé que sa mère qui souffrait de dépression était partie, sans lui préciser où, ni pourquoi. Il lui avait juste été dit qu'elle était partie se reposer. Sa vie n'a ensuite été qu'une longue attente de l'absente. Comédienne renommée, pendant toutes ces années où elle n'a pas eu de nouvelles de sa mère, où elle n'a pas su si elle vivait encore, elle a exprimé sa colère à travers les rôles qu'elle a endossés sur scène. "Les rôles sont comme des petits trous en moi, des espaces où je peux respirer, des bulles d'air, qui s'élèvent d'un endroit verrouillé par ton départ."

Magda part immédiatement dans le sud-ouest, où sa mère vit dans une maison d'éclusière, au bord d'un canal.

mardi 14 septembre 2021

Feu de Maria Pourchet



Date de parution : aout 2021 chez Fayard
Nombre de pages : 360 

Laure, la quarantaine, est prof d'université. Avec Anton, son mari médecin, ils ont deux filles. Clément, la cinquantaine, est un banquier très bien rémunéré qui s'ennuie à mourir dans son travail. Il est célibataire et vit seul avec son bouvier bernois à qui il parle en l'appelant Papa pour "faire crever de rage sa très sainte mère". Il s'ennuie dans la vie, elle est lasse de la routine de sa vie trop lisse et envie la jeunesse et la liberté de sa fille aînée adolescente. 

lundi 13 septembre 2021

S'adapter de Clara Dupont-Monod


Date de parution : 18 aout 2021 chez Stock
Nombre de pages : 200

" Je laisserai ta trace." 

Dans une vallée perdue des Cévennes, dans les années 90, "un jour, dans une famille, est né un enfant inadapté." Ce sont les pierres rousses de la cour, les gardiennes de cette cour, qui nous racontent l'histoire des enfants de cette famille "c'est eux que nous souhaitons raconter."

jeudi 9 septembre 2021

Climax de Thomas B. Reverdy


 

Date de parution : 18 aout 2021 chez Flammarion
Nombre de pages : 336

Un village de pêcheurs dans l'extrême nord de la Norvège. Tout commence par un accident sur la plateforme de forage pétrolier Sigurd. Une fissure menace dangereusement le glacier, les poissons sont retrouvés morts... 

Noah, un enfant du pays, devenu expert géologue responsable du forage, revient en mission pour sa compagnie. Dix-huit ans plus tôt, il est parti brutalement abandonnant sa compagne Ana qui maintenant, à la quarantaine, s'occupe de sa pêcherie au port alors que ses deux fils ados rêvent d'envol et de pays lointains. 

A l'époque Ana et Noah faisaient partie d'un groupe de jeunes comprenant Magnus, le frère d'Ana, Knut et Anders. Ce petit groupe que Noah avait réuni autour de lui vivait de récits et d'imagination, ils passaient leur temps à faire des jeux de rôle. Maintenant Anders, devenu glaciologue, étudie les mouvements des glaciers arctiques pour l'Institut et écrit sur tout ce qui est en train de disparaître en Arctique. Au moment de l'accident, il a ressenti dans sa montagne une sorte de tremblement de terre. Knut vit dans la forêt dans une église qu'il a retapée, entouré de son armée de chiens de guerre.

mardi 7 septembre 2021

Blizzard de Marie Vingtras


Date de parution : aout 2021 aux éditions l'Olivier
Nombre de pages : 192

PREMIER ROMAN

" Je l'ai perdu. J'ai lâché sa main pour refaire mes lacets et je l'ai perdu." C'est sur ces mots de Bess que commence ce roman. Un garçon d'une dizaine d'années a disparu en plein blizzard en Alaska dans un coin si perdu qu'il ne figure sur aucune carte. La jeune femme se lance à sa recherche suivie par Benedict, le père de l'enfant, et son ami Cole... Mais pourquoi est-elle sortie en plein blizzard ?

lundi 6 septembre 2021

Mourir au monde de Claire Conruyt

 

Date de parution : 19 aout 2021 chez Plon
Nombre de pages : 160

PREMIER ROMAN 

"La vie religieuse sonne une fin, "C'est mourir au monde", il y a ensuite une renaissance." 

Un couvent, un monde en soi "au centre de rien, puisque ce qu'il y a autour n'existe plus. En cela il n'est ni une prison, ni un refuge. Il échappe au nom" , c'est là que Sœur Anne vit depuis vingt ans dans ce lieu qu'elle a intégré à vingt ans contre la volonté de ses parents, elle ne s'est jamais vraiment adaptée à la vie en communauté dans ce couvent. Anne a vécu le poison du doute, elle est revenue au couvent après six mois d'absence volontaire après s'être rendue en Espagne.

dimanche 5 septembre 2021

Le rapport chinois de Pierre Darkanian

 

Date de parution : 20 aout 2021 chez Anne Carrière
Nombre de pages : 296

Tugdual Laugier intègre un cabinet de conseil à la réputation bien établie en France et en Asie. D'emblée tout est bizarre, l'entretien de recrutement, le séminaire de formation, la politique de confidentialité du cabinet poussée à l'extrême, l'interdiction de nouer des liens personnels entre collègues qui a pour conséquence que les consultants en savent le moins possible sur le fonctionnement interne. " Les collègues sont des collègues et les amis sont des amis."  

Mais un salaire mirobolant lui permet de fermer les yeux sur les étrangetés de cet emploi où il ne rencontre pratiquement aucun collègue, ni aucun supérieur et surtout où il ne lui est attribué aucune mission.

samedi 4 septembre 2021

Ce qui gronde de Marie Petitcuénot


Date de parution : 25 aout 2021 chez Flammarion
Nombre de pages : 192

PREMIER ROMAN

" Je vous écris du fond de l'angoisse et de la peine, au bord de la joie et de la légèreté." 

La narratrice a trois enfants, un mari et un travail qui lui plait. Elle a tout pour être heureuse mais, depuis un moment, elle sent quelque chose gronder en elle et ce qui se réveille c'est la femme qu’elle était avant d'avoir des enfants, la femme qui savait vivre sa vie.

Ce roman est constitué de lettres de la narratrice à ses trois enfants, elle leur écrit ce qu'elle n'a pas le temps de leur dire dans leur quotidien qui la dévore " Ces quotidiens qui s'empilent et forment une couche opaque entre le fantasme exalté de la maternité et la réalité impatiente des jours."

" Je vous écris à tous les trois depuis que vous êtes nés. Je vous écris mes actes de résistance. Ce n'est pas à vous que je résiste. Vous, vous ferez ce que vous voudrez de vos regards, de vos haussements d'épaules, de votre filiation.... Toi, ma fille, onze ans d'une liberté de forcenée. Et puis toi, mon fils, qui vient d'avoir neuf ans, la douceur alliée à la rêverie. Enfin toi, Ma bébée de cinq ans, rousse, solaire."

" Je vous écris au-delà de la fatigue et des cris. Je vous écris au-delà des mots que l'on pourrait se dire en face, au-delà des phrases que je n'ose pas prononcer. Je vous écris aux uns et aux autres des lettres que je glisse dans mon placard avec vos noms griffonnés sur une enveloppe. Des lettres au goût presque posthume. Dépêche-toi de leur dire." 

vendredi 3 septembre 2021

Au printemps des monstres de Philippe Jaenada

 


Date de parution : aout 2021 chez Mialet Barrault
Nombre de pages : 748

Le 26 mai 1964, Luc Taron, onze ans, s'enfuit de chez lui. Le lendemain on retrouve son corps dans le bois de Verrières près de Palaiseau. Rapidement un homme qui se fait appeler "l'Etrangleur" inonde de lettres délirantes la presse, la police et les parents pendant quarante jours. Il nargue la police, harcèle le père et donne des détails sur la mort de l'enfant qu'il revendique clairement. L'Étrangleur se dénomme lui même " la graine qui pousse au printemps des monstres"  dans un de ses 56 messages. Cette affaire fait la une de ma presse pendant des semaines et captive l'opinion publique.

jeudi 2 septembre 2021

La fille qu'on appelle de Tanguy Viel

 

Date de parution : 2 septembre 2021 aux éditions de Minuit
Nombre de pages : 176

Laura Le Corre, vingt ans, décide de revenir vivre avec son père dans une petite ville de la côte bretonne. Son père, Max est un boxeur qui a eu son heure de gloire lorsqu'il a été couronné champion de France. Max est également le chauffeur de Quentin Le Bars, quarante-huit ans, maire de la ville. Max se dit que ce serait une bonne idée si le maire pouvait aider Laura à trouver un logement. Le Bars partage le pouvoir dans sa ville avec son proche ami Franck Bellec à qui il vient de proposer la gestion du casino. Durant des années, Bellec a été le manager de Max, l'homme qui a construit sa carrière.

mercredi 1 septembre 2021

Bilan de mes chroniques d'aout 2021

 Voici le bilan de mes lectures chroniquées en aout :







mardi 31 août 2021

Enfant de salaud de Sorj Chalandon

 

Date de parution : 18 aout 2021 chez Grasset
Nombre de pages : 336

"J'ai passé mon enfance à croire passionnément tout ce qu'il me disait, et le reste de ma vie à comprendre que rien de tout cela n'était vrai." 

Sorj Chalandon, nous a déjà parlé de son père dans "Profession du père", décrivant un homme imprévisible, violent et affabulateur qui s'inventait mille vies. Dans ce nouveau roman il part à la recherche du passé de cet homme qui a toujours été insaisissable.

lundi 30 août 2021

Ubasute d'Isabel Gutierrez

 

 


Date de parution : aout 2021 à la Fosse aux Ours
Nombre de pages : 128

PREMIER ROMAN 

" La famille est une association temporaire et fortuite que dissout promptement la mort." - Balzac

Marie, la soixantaine, " le corps lourd d'usure et de sagesse", rattrapée par la maladie depuis un an est mourante. Elle a demandé à son fils, " avec lui, elle est devenue mère, dans la joie et la douleur, dans l'intimité et l'incompréhension " de la porter dans la montagne pour la déposer sous le Grand Rocher pour qu'elle s'y éteigne " j'irai sur son dos, en silence. Une dernière fois, au sommet"

dimanche 29 août 2021

La maison des solitudes de Constance Rivière


Date de parution : 25 aout 2021 chez Stock
Nombre de pages : 234

" Au jeu des Sept familles, je demande la famille silence. Le grand-père secret. La grand-mère mystère. La mère mutique. Le père motus. La fille bouche cousue. Une seule règle du jeu : pas de questions. "

Elisabeth, la narratrice est prévenue par sa mère que sa grand-mère vit ses derniers instants à l'hôpital, elle se précipite mais le contexte sanitaire du Covid lui interdit de l'approcher. Elle ne quitte pas la salle d'attente de l'hôpital et laisse remonter ses souvenirs, les moments passés auprès de sa grand-mère dans la Maison familiale, des souvenirs de vacances heureuses "Aucune règle, sauf deux : ne pas poser de questions et ne pas monter au grenier. Longtemps, je m'y suis tenue." Une maison dont sa mère a  refusé de franchir la porte depuis des années comme elle refuse maintenant de se rendre au chevet de sa mère mourante. 

samedi 28 août 2021

Mon mari de Maud Ventura



Date de parution : aout 2021 aux éditions de l'Iconoclaste

Nombre de pages : 351

PREMIER ROMAN 

" Mon mari n'a plus de prénom, il est "mon mari", il m'appartient. " 

La narratrice est toujours très amoureuse de son mari après 15 ans de vie commune. Le couple aisé vit avec leurs deux enfants dans une petite maison bourgeoise en périphérie de Paris. Mais la jeune femme est dévorée par la passion exclusive qu'elle éprouve pour son mari, cela vire à l'obsession pour cette femme à la beauté froide dont la vie ne reprend qu'au retour de son mari le soir. Tout au long de la journée ses pensées ne tournent qu'autour de lui " Le travail de mon mari est plus prestigieux que le mien, ses diplômes sont impressionnants, il a grandi dans une famille bourgeoise. Quant à moi, je viens d'un milieu modeste. Je parle et je traduis une langue que presque tout le monde comprend... Heureusement que je suis très belle."

vendredi 27 août 2021

Les envolés d'Etienne Kern


Date de parution : 26 aout 2021 chez Gallimard

Nombre de pages : 160

PREMIER ROMAN

" Les gens que nous aimons, nous ne pouvons rien pour eux."

4 février 1912. Devant une trentaine de badauds et des reporters qui le filment, un homme s'élance du premier étage de la tour Eiffel, il veut tester son invention, un "costume-parachute d'aviateur". On l'a prévenu : il n'a aucune chance. C'est une des premières fois de l'histoire qu'une caméra saisissait la mort en direct.

jeudi 26 août 2021

Milwaukee Blues de Louis-Philippe Dalembert


Date de parution : 26 aout 2021 chez Sabine Wespieser
Nombre de pages : 288

" Çà ne suffit pas de ne pas être raciste. Il faut être antiraciste."

Ce roman est une fiction inspirée de deux drames réels, le meurtre de Georges Floyd en mai 2020 filmé en direct sur les réseaux sociaux puis repris par toutes les chaînes de la planète  et l'assassinat d'un adolescent, Emmett Till, par des racistes blancs du Sud en 1955. Louis-Philippe Dalembert met en scène Emmett, un personnage imaginaire, dont il déroule le destin injuste et tragique.