mercredi 20 juin 2018

Une immense sensation de calme de Laurine Roux

Date de parution : mars 2018 aux Editions du sonneur
Nombre de pages : 122

Voici un roman qui m'a vraiment désarçonnée au début de ma lecture. C'est une sorte de conte ou de fable. Le lieu et l'époque ne sont pas précisés. La narratrice, dont le nom ne sera jamais donné, vient d'enterrer sa grand-mère et raconte sa rencontre avec Igor, un homme taiseux à l'allure sauvage qu'elle va suivre immédiatement et qui va la faire devenir femme.

mardi 19 juin 2018

Est-ce ainsi que les hommes jugent? de Mathieu Ménégaux


Date de parution : mai 2018 chez Grasset
Nombre de pages : 225

"Est-ce ainsi que les hommes vivent, et leurs baisers au loin les suivent" - Léo Ferré

J'ai découvert Mathieu Ménégaux avec son premier roman, Je me suis tue , qui avait été un véritable choc pour moi. J'avais beaucoup aimé également son second roman, Un fils parfait, même si j'avais alors regretté qu'il ait repris le même type de construction littéraire, une lettre confession écrite par une femme pour expliquer un geste, avec toujours la justice en toile de fond. J'attendais avec impatience son nouveau roman.

samedi 9 juin 2018

Apprendre à lire de Sébastien Ministru


Date de parution : janvier 2018 chez Grasset
Nombre de pages : 160

Antoine est un homme d'environ soixante ans qui vit depuis trente ans avec Alex et est accaparé par son travail de directeur d'un groupe de presse. Pendant des années il s'est éloigné de son père qui a maintenant quatre-vingt-trois ans, il cherche à présent à se rapprocher de lui, prend sur lui pour supporter son épouvantable caractère et lui rend visite plusieurs fois par semaine pour gérer son intendance dans sa maison "cloîtrée dans le passé". Son père est un homme au caractère irascible, plein de rancœur contre la vie depuis la mort de sa femme alors que leur fils n'avait que dix ans.

mardi 5 juin 2018

Tant bien que mal d'Arnaud Dudek


Date de parution : avril 2018 chez Alma
Nombre de pages : 92

Un petit garçon de sept ans rentre de l'école tout seul avec la clé de sa maison attachée à un lacet autour de son cou lorsqu'il est abordé par un homme dans une Ford Mondéo. Ce jeune homme à la boucle d'oreille et au curieux accent lui demande de l'aider à retrouver son chat. Il est hélas facile d'imaginer la suite... Une suite dont l'enfant se souvient comme d'un trou noir. L'enfant n'en parlera à personne car il veut protéger son entourage. " Faire taire le monstre innommable qui nous ronge". Il a l'impression d'être mort en partie ce jour là à sept ans. Quand un autre enfant, T., est retrouvé mort quelque temps plus tard, la culpabilité de ne pas avoir parlé le ronge...

jeudi 31 mai 2018

Bilan de mes lectures de mai 2018

Voici le bilan de mes lectures de mai :








  • Un livre coup de poing - L'histoire d'une reconstruction : Le lambeau de Philippe Lançon


mercredi 30 mai 2018

Juste un peu de temps de Caroline Boudet


Date de parution : mai 2018 chez Stock
Nombre de pages : 270

Sophie, conseillère en emploi pour les personnes handicapées, vit depuis quinze ans avec Loïc, ils ont trois enfants. Un après-midi elle quitte son travail brutalement, prend le train pour St Malo pour s'accorder quatre heures, seule avec un bouquin, elle a un impérieux besoin de temps pour elle, seule. Elle laisse juste un mot à son mari "Je reviens. Juste un peu de temps. Merci" et éteint son téléphone portable. Mais Sophie ne va pas réussir à rentrer, ses pieds ne peuvent pas pu retrouver le chemin de la gare, elle prolonge son séjour à St Malo sans regrets, sans remords et sans culpabilité, sans penser à son foyer où doit régner un vrai chaos...

mardi 29 mai 2018

Où passe l'aiguille de Véronique Mougin


Date de parution : janvier 2018 chez Flammarion
Nombre de pages : 458

S'inspirant des souvenirs de son cousin, Véronique Mougin nous raconte la déportation des juifs hongrois vue par les yeux de Tomas, dit Tomi, un ado de 14 ans en révolte contre sa famille. Tomas refuse de devenir tailleur comme son père, il veut devenir plombier. Tomas est en colère contre sa famille et sa communauté depuis qu'il a découvert un secret de famille. Alors que pour son père le métier de tailleur pour homme est le plus beau métier du monde, pour Tomas il s'agit d'un métier synonyme de soumission, en effet il voit trop souvent son père à genoux devant ses clients pour prendre leurs mesures pour leur confectionner des costumes gris.