mercredi 18 octobre 2017

Deuxièmes sélections des prix littéraires d'automne

Les sélections des différents prix littéraires attribués cet automne sont sorties.

mardi 17 octobre 2017

La veuve des Van Gogh de Camilo Sanchez


Date de parution : mai 2017 chez Liana Levi
Nombre de pages : 153

Après avoir dévoré deux titres passionnants sur les derniers mois de la vie de Vincent Van Gogh (La valse des arbres et du ciel de Jean-Michel Guenassia et surtout Vincent qu'on assassine de Marianne Jaéglé ) la lecture de ce nouveau roman s'imposait à moi. Camilo Sanchez, un auteur argentin, y relate les mois qui ont suivi la mort de Vincent et la façon dont Johanna Van Gogh a fait connaitre l’œuvre de son beau-frère.

Johanna Van Gogh, la femme de Théo, tenait un journal intime, elle y a fixé les moments importants de sa vie. Ce journal a constitué un précieux matériau pour l'auteur qui entrecoupe son récit d'extraits des écrits de la jeune femme.

dimanche 15 octobre 2017

Légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant


Date de parution : 17 août 2017 aux éditions Héloïse d'Ormesson
Nombre de pages : 544

Lu avant sa parution cet été, j'ai relu ce roman une deuxième fois (ce que je fais très exceptionnellement) et j'ai pu ainsi en savourer les multiples détails.

Gaëlle Nohant nous offre ici une biographie romancée de Robert Desnos, le "dormeur éveillé" né en 1900 et décédé en 1945. Elle dit avoir pour ambition de "rejoindre la vérité par le biais de la fiction, ou en tout cas une vérité possible". Le récit couvre la période de la vie de Desnos de 1928 à 1945, date de la disparition du poète mort du typhus dans un camp de concentration en 1945.

samedi 14 octobre 2017

Mademoiselle, à la folie ! de Pascale Lécosse



Date de parution : septembre 2017 aux Éditions de la Martinière
Nombre de pages: 124

Catherine, une très célèbre comédienne de 48 ans, glisse progressivement dans des ténèbres dont elle ne sortira pas. Le récit qui couvre une période de quelques mois, de septembre à Noël, fait alterner la voix de Catherine et celle de Mina sa fidèle assistante depuis 18 ans.
Catherine perd le fil de ses pensées, par moments ne reconnaît plus ses proches, cherche ses mots, ses idées..." Comme une armée en déroute, les mots désertent, les idées sortent des rangs pour me livrer bataille", elle consigne dans un carnet ce qu'elle vient de faire pour s'en souvenir et ce qu'elle a à faire.

jeudi 12 octobre 2017

Imago de Cyril Dion



Date de parution : août 2017 chez Actes Sud
Nombre de pages :208

Le roman débute par une scène insoutenable au cours de laquelle un nouveau-né est arraché des bras de sa mère à la maternité. Ensuite différents personnages nous sont présentés, Nadr et son frère Khalid des palestiniens qui vivent dans un camp de la bande de Gaza. tous deux réagissent très différemment au conflit israélo-palestinien et au blocus qu'ils subissent. Khalid choisit la lutte armée car cette nouvelle guerre qui sévit au Moyen Orient engendre de telles violences entre Israël et les territoires que les islamistes n'ont aucun mal à recruter. Quant à Nadr, il cherche à échapper à l'enfermement de Gaza par la lecture de poésie qui lui apporte une liberté intérieure et donne un certain sens à sa vie.

mercredi 11 octobre 2017

Grand prix des lectrices Elle 2018 - Sélection du jury de janvier

Le Grand Prix des lectrices Elle, suite !


Voici les titres des 7 livres sélectionnés pour le jury de janvier, encore de nouvelles idées de lecture... : 

mardi 10 octobre 2017

Un certain M. Piekielny de François-Henri Désérable


Date de parution : août 2017 chez Gallimard
Nombre de pages : 272

Une succession de hasards conduit François-Henri Désérable à Vilnius en Lituanie où il tombe sur une plaque commémorative au 18 de la rue Grande-Pohulanka où Romain Gary a vécu de 1921 à 1925, Vilnius s'appelait Wilno à l'époque et Romain Gary s’appelait encore Roman Kacew.

François-Henri Désérable a lu et relu "La promesse de l'aube" de Romain Gary à dix-sept ans, ce texte était au programme de son bac de français, une phrase rejaillit de sa mémoire concernant un certain Mr Piekielny, un homme mis en lumière le temps d'un chapitre de ce roman.
La mère de Romain Gary était convaincue du grand avenir qui attendait son fils qu'elle élevait seule, elle lui assignait un destin de grand écrivain et le disait à tous leurs voisins. L'un d'entre eux, Monsieur Piekielny fait promettre au jeune Gary de dire à tous les gens importants qu'il rencontrera dans sa vie  "au n° 16 de la rue Grande-Pohulanka, à Wilno, habitait Mr Piekielny ".
François-Henri Désérable décide de partir à la recherche de cet homme, il veut découvrir ce qu'il est devenu et se rend plusieurs fois en Lituanie. Les seuls éléments fournis par Romain Gary indiquent qu'il ressemblait à une souris triste avec une barbiche roussie par le tabac. L'écrivain sait simplement qu'il est mort assassiné par les nazis.

lundi 9 octobre 2017

La serpe de Philippe Jaenada


Date de parution : août 2017 chez Julliard
Nombre de pages : 648

Philippe Jaenada a entendu parler d'Henri Girard par son ami Manu, père d'un copain de son fils.  Henri Girard, grand-père de Manu, a écrit "Le salaire de la peur" sous le pseudonyme de Georges Arnaud publié chez Julliard, maison d'édition que Philippe Jaenada connaît bien. Mais c'est surtout un homme qui a été soupçonné en octobre 1941 d'avoir massacré à coups de serpe son père, sa tante et la bonne dans le château familial d'Escoire dans le Périgord, Henri avait alors vingt-quatre ans. Seul survivant dans un château dont toutes les portes étaient fermées et où aucune effraction n'a été constatée, Henri était le seul héritier et deux jours plus tôt, il avait emprunté l'arme du crime aux gardiens du château. Pourtant, défendu par Maurice Garçon, un grand avocat parisien, il sera acquitté au terme d'un procès retentissant. C'est donc à un fait-divers sordide jamais élucidé et à un personnage pour le moins antipathique que s'attaque l'auteur qui s'est plongé dans les archives de l'affaire et a reconstitué l'enquête.

dimanche 8 octobre 2017

Nulle part sur la terre de Michael Farris Smith



Date de parution : aout 2017 aux Éditions Sonatine
Nombre de pages : 361

J'ai lu ce roman noir américain dans le cadre du jury Elle, il a été sélectionné par le jury d'octobre.

Cette histoire tourne autour de deux personnages, Maben et Russel.
Maben est une jeune femme qui marche seule avec sa petite fille sur une route de Louisiane. Elle revient dans la ville qu'elle a quittée quelques années plus tôt. Complètement démunie, elle n'a nulle part où aller. Russel revient chez lui après avoir purgé une peine de prison de onze ans, il pense avoir réglé sa dette mais va se heurter au désir de vengeance de certains.
Dans cette région désolée de l'Amérique, un meurtre va se produire, un policier est retrouvé tué par son propre révolver.

samedi 7 octobre 2017

Grand prix des lectrices Elle 2018 - Livres retenus par le jury de novembre

Voici les titres des 3 livres sélectionnés par le jury de novembre :

vendredi 6 octobre 2017

Barbara, roman de Julie Bonnie


Date de parution : septembre 2017 chez Grasset
Nombre de pages : 198

"Joue, piano, joue."

Barbara, voix incontournable de la chanson française…
Julie Bonnie nous raconte ici, de façon romancée, la Barbara de l'avant-succès quand elle s'appelait encore Monique Serf et nous révèle la femme qui était derrière cette artiste tourmentée. Le récit commence en 1938, Monique a huit ans et n'est pas intéressée par l'école, elle veut devenir pianiste.
Sa famille est pauvre et déménage souvent. Entre un père toujours absent et une mère qui pleure beaucoup, Monique vit avec ses frères et sœurs une enfance où rien n'est jamais expliqué aux enfants.
Pendant la guerre, cachée de maison en maison avec son frère aîné, elle ne manque de rien sauf d'affection et d'explications et vit dans une inquiétude permanente.

lundi 2 octobre 2017

Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle



Date de parution : août 2017 chez Flammarion
Nombre de pages : 228

Reine sort d'une nuit sans sommeil, une nuit d'épouvante, avec une terrible question : a-t-elle mis fin à la vie de ses enfants? Cette jeune femme de trente-cinq ans, orpheline et qui a été élevée par sa grand-mère communiste, est perdue depuis qu'une succession de malheurs l'a frappée, il y a d'abord eu la perte de son travail suivie d'un chômage de trois ans puis le départ de son mari. Ses mains sont devenues inutiles depuis qu'elle ne peut plus mettre à profit son don de couturière, son métier est en voie de disparition depuis l'invasion de produits fabriqués en Chine, en Corée ou au Maghreb. Fort heureusement, ses trois enfants, qu'elle voit comme un "monstre à trois têtes", descendent de leur chambre et la rejoignent bientôt dans la cuisine, l'aîné n'a pas encore dix ans.

dimanche 1 octobre 2017

Sélections Prix littéraires d'autômne 2017

Lors de la rentrée littéraire sont publiés cette année, entre mi-août et fin octobre 2017, 390 romans français (dont 81 premiers romans) et 191 romans étrangers soit un total de 581 romans

La plupart des sélections des différents prix littéraires attribués cet automne sont sorties.

ROMANS FRANCAIS

8 titres apparaissent dans au moins 4 listes

    samedi 30 septembre 2017

    Bilan de mes lectures de septembre 2017

    Les dix-huit livres chroniqués en septembre correspondent à mes lectures du mois mais aussi à quelques livres lus cet été. Et ce n'est pas fini car je vais continuer à publier tout au long du mois d'octobre des chroniques de mes lectures d'été auxquelles s'ajouteront celles de mes lectures d'octobre.







    • Deux voix pour raconter deux destins, un premier roman magnifique : Et soudain, la liberté d'Evelyne Pisier et Caroline Laurent
    • Une magnifique fresque familiale pour nous raconter le destin des Harkis : L'art de perdre d'Alice Zeniter
    • Un roman hommage aux mineurs au travers du drame de Liévin : Le jour d'avant de Sorj Chalandon
    • Dans la peau d'un agent double : Le sympathisant de Viet Thanh N'Guyen


    vendredi 29 septembre 2017

    Mes correspondances de Manosque - septembre 2017



    Les correspondances de Manosque, dans la ville natale de Giono, est un festival fondé sur la rencontre et l’échange, il se déploie dans trois directions principales :

    – Donner la parole aux auteurs à travers des exercices inédits : lectures, lectures croisées, performances, mais aussi rencontres sur les places de la ville.
    – Mettre la littérature en correspondance avec d’autres formes artistiques en faisant aussi appel à des comédiens, des musiciens, des plasticiens pour des créations originales.
    – Concevoir un vaste parcours d’écriture à travers une centaine "d'écritoires" pour investir la place publique, redécouvrir le plaisir de l’échange et envoyer des milliers de lettres.

    Cette année je n'ai pu assister à ce festival que le jeudi 21 et le vendredi 22 septembre. Voici les moments forts que je retiens de ces deux jours :

    mercredi 27 septembre 2017

    Rentrée littéraire septembre 2017 - Où j'en suis


     

    Fin juin j'ai publié un article Rentrée littéraire septembre 2017 - Mes envies  qui listait les romans que j'avais repérés parmi les 581 que propose cette rentrée littéraire. Des lectures pour retrouver mes auteurs chouchous mais aussi découvrir des auteurs que je n'ai pas encore lus.

    J'ai pu lire certains titres en avant première grâce à mes partenariats avec certaines maisons d'édition : Grasset, Actes Sud, Stock, JC Lattès, Héloïse d'Ormesson, Allary Éditions, Quidam Editeur, L'iconoclaste, les Éditions de l'Observatoire, Les Forges de Vulcain et bien entendu Netgalley. Je les en remercie vivement.

    Voici où j'en suis... Certains livres sont lus et chroniqués, d'autres seront chroniqués dans les semaines qui viennent. La liste primitive s'est bien entendu enrichie de nouveaux titres depuis fin juin...

    mardi 26 septembre 2017

    Nos richesses de Kaouther Adimi


    Date de parution : août 2017 aux éditions du seuil
    Nombre de pages : 224

    En 1936 Edmond Charlot a 21 ans lorsqu'il ouvre la librairie " Les vraies richesses" à Alger. Sa devise "Un homme qui lit en vaut deux" est inscrite en français et en arabe sur la vitrine. Avec très peu de moyens financiers, il crée un établissement de sept mètres sur quatre qui est à la fois une librairie et une maison d'édition. Ce lieu conçu pour les amis de la littérature et de la Méditerranée est aussi un lieu de rencontres et de lecture où sont exposées des œuvres d'art. D'illustres écrivains dont Albert Camus, ont fréquenté assidûment le lieu. " C'est pour l'essentiel une affaire de circonstances, d'amitiés et de rencontres."
    Edmond Charlot a publié les premiers livres de Camus, Kessel, Emmanuel Robles, Gide, Garcia Lorca, Max-Pol Fouchet... et a bénéficié du soutien de Giono qui l'a autorisé à utiliser le titre d'un de ses livres pour nommer sa librairie. Camus restera toute sa vie d'une fidélité exemplaire envers son ami. Certains des auteurs édités par Edmond Charlot seront récompensés par des prix prestigieux (Henri Bosco et Jules Roy recevront le prix Renaudot en 1945 et 1946)

    lundi 25 septembre 2017

    Point cardinal de Léonor De Récondo



    Date de parution : août 2017 chez Sabine Wespieser
    Nombre de pages : 232

    "Doit-on être ce que voient les autres, être tel qu'on nous a aimé? "

    Le roman commence par une scène où Mathilda se démaquille, enlève sa perruque et se déshabille dans sa voiture pour redevenir Laurent. Laurent est marié à Solange depuis vingt ans, ils ont deux enfants, Thomas, seize ans et Claire, treize ans. Il aime sa femme avec qui il a réalisé son souhait de construire une famille. Il pensait que cette union et la paternité lui apporteraient une stabilité et ferait taire la femme qui est en lui. En proie à un tiraillement intérieur et à une grande souffrance il échange la nuit sur des forums transsexuels et se rend régulièrement au Zanzi bar avec Cynthia, un homme qui a changé de sexe, qui le comprend et le soutient, toujours prête à répondre à ses doutes et à ses interrogations. Lorsque sa femme part trois jours avec leurs enfants, il reste seul chez eux et se travestit pour la première fois à son domicile. Faire vivre Mathilda chez lui confirme à Laurent que son corps n'est pas le bon.

    samedi 23 septembre 2017

    Un bruit de balançoire de Christian Bobin


    Date de parution : 30 août 2017 aux Éditions de l'Iconoclaste
    Nombre de pages : 96

    Ce livre commence par quelques pages manuscrites de l'auteur qui écrit exclusivement à la main, Christian Bobin est un homme qui n'a ni téléphone portable ni ordinateur. Ces pages introduisent un texte entièrement constitué de lettres, ce sont des lettres adressées soit à un être humain (sa mère, un ami, une poétesse...), soit à un objet (son "vieil escalier" sur la marche duquel il lisait lorsqu'il était enfant, son "pauvre bol", un nuage... ), elles sont écrites de la même façon, avec la même intensité dans tous les cas. Ce recueil de lettres est une sorte de journal intime dans lequel Christian Bobin raconte ses nombreux émerveillements.

    jeudi 21 septembre 2017

    La tête et le cou de Maureen Demidoff


    Date de parution : août 2017 aux éditions des Syrtes
    Nombre de pages : 213

    J'ai lu ce document dans le cadre de ma participation au Grand prix des Lectrices Elle 2018, il a été sélectionné par le jury de septembre.

    L'auteur a interviewé des femmes représentantes de trois générations issues de milieux et d'univers différents. Il s'agissait d'interviews libres sans que l'auteur ne pose trop de questions, le but était que ces femmes lui racontent leur Russie. Le titre qui provient d'un proverbe russe est cité par l'une des femmes "L'homme est la tête et la femme est le cou. La tête ne bouge que grâce au cou qui la commande."

    mercredi 20 septembre 2017

    Les 68 premières fois ça continue ! - Sélection d'autômne 2017

    Les 68 premières fois, c’est :

    – De la curiosité  (découvrir de nouveaux auteurs, défricher de nouveaux territoires…)

    – Du partage (promouvoir, échanger autour des premiers romans avec un collectif de lecteurs…)

    – Une ambition  (faire vivre les livres dans des lieux autres que les librairies, vers des publics non acquis comme en prison, sous des formes moins conventionnelles)

    – Une organisation  (une association loi 1901, partenariats avec notamment Babelio et Page des libraires, des animations et des rencontres…)

    – et un blog  

    mardi 19 septembre 2017

    Une fille dans la jungle de Delphine Coulin

    Date de parution : août 2017 chez Grasset
    Nombre de pages : 240

    La jungle dont il est question dans ce roman n'est pas peuplée d'arbres et de perroquets, il s'agit de la jungle de Calais. Delphine Coulin raconte l'histoire de six personnages, des enfants et des adolescents entre 8 et 17 ans, "deux grands, deux petits, deux filles". Les garçons viennent d'Afghanistan et s’appellent Milad, Jawad, Ali et Ibrahim; les filles Hawa et Élira viennent d’Éthiopie et d'Albanie.
    L'histoire commence au moment du démantèlement du camp, ces six jeunes choisissent de rester, ils refusent de partir dans un centre d'accueil pour mineurs avec ceux qui ont abandonné l'idée de vivre en Angleterre. Pour eux, l'Angleterre, distante de seulement 33 kms de Calais, reste le lieu dont ils rêvent, le lieu où ils veulent aller ensemble, un lieu promesse d'une vie meilleure.

    dimanche 17 septembre 2017

    Inavouable de Zygmunt Miloszewski


    Date de parution : septembre 2017 chez Fleuve noir
    Nombre de pages : 593

    J'ai lu ce roman policier dans le cadre de ma participation au Grand prix des Lectrices Elle 2018, il a été sélectionné par le jury de septembre.

    Au départ, j'ai été ravie de lire pour la première fois un auteur polonais dont les amateurs de romans policiers disent beaucoup de bien.

    L'intrigue se déroule dans le milieu de la peinture impressionniste. A Varsovie, de nos jours, la responsable du département de recouvrement de biens culturels polonais, un marchand d'art, une voleuse d’œuvres d'art, un officier de services secrets polonais retraité sont sur la piste d'un tableau d'une valeur inestimable volé par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.
    L'intrigue est relativement bien menée mais la fin, complètement tirée par les cheveux, m'a énormément déçue.

    vendredi 15 septembre 2017

    Mistral perdu ou les évènements d'Isabelle Monnin




    Date de parution : 6 septembre 2017 aux éditions J.C. Lattès
    Nombre de pages : 320

    Isabelle Monnin nous livre ici un récit intime autobiographique sur sa relation avec sa sœur qui est décédée à l’âge de 26 ans.
    C’est l’histoire de deux sœurs issues d’un milieu moyen, de gauche et athée. La narratrice est timide, incapable de s'intégrer dans un groupe et vit sa précocité comme un étau. Elle admire l'audace de sa sœur avec qui elle vit dans une bulle dans une relation fusionnelle

    jeudi 14 septembre 2017

    Le livre sur la place - Nancy - Septembre 2017


    Voici un petit compte-rendu de mes trois jours à ce festival où j'étais déjà venue en 2015. Temps fort de la rentrée littéraire, les organisateurs annoncent 150 000 visiteurs.

    mercredi 13 septembre 2017

    Grand prix des lectrices Elle 2018 - Sélection du jury de décembre

    Le Grand Prix des lectrices Elle, suite !


    Voici les titres des 7 livres sélectionnés pour le jury de décembre, encore de nouvelles idées de lecture... :

    mardi 12 septembre 2017

    L'art de perdre d'Alice Zeniter


    Date de parution : 16 août 2017 chez Flammarion
    Nombre de pages : 512

    Prix littéraire du monde 

    Naïma va partir enquêter pour retrouver ses racines, plus de soixante ans après le départ d'Algérie de sa famille. En faisant le chemin inverse de son grand-père, elle tente de comprendre l'histoire de son père et de son grand-père qui n'ont jamais parlé de l'Algérie qu'ils ont dû quitter précipitamment en 1962. 
    Cette fresque historique familiale sur trois générations retrace donc l'histoire de l'Algérie et des Harkis de 1950 à nos jours, le roman est composé de trois parties "L'Algérie de papa", "La France froide" et "Paris est une fête".

    lundi 11 septembre 2017

    La fille du van de Ludovic Ninet


    Date de parution : 17 août 2017 chez Serge Safran
    Nombre de pages : 208


    "Peut-on réellement tout recommencer ?"

    Sonja est une belle jeune femme rousse de 28 ans qui vit depuis quelques mois dans son van, un vieux combi défoncé. Infirmière militaire, elle s'est engagée pour fuir son foyer pour une mission de six mois à Kaboul au sein des forces militaires chargées de protéger la population et de lutter contre le terrorisme laissant son fils de deux ans avec son mari. Revenue en France, sujette aux cauchemars et aux idées noires elle est devenue dépendante aux médicaments et à l'alcool. Submergée par la culpabilité de ne pas avoir pu sauver tant de blessés, envahie des souvenirs de tous les soldats blessés qui s'agrippaient à elle, elle vit un enfer. "Je suis morte avec tous les gamins mutilés que je n'ai pas pu sauver, je suis un monstre". Atteinte d'un mal invisible pour tous, elle a sans cesse peur de tomber dans une embuscade sur la route ou de sauter sur une mine.

    dimanche 10 septembre 2017

    Leur séparation de Sophie Lemp



    Date de parution : 7 septembre 2017 chez Allary Éditions
    Nombre de pages : 90

    Dans ce récit autobiographique, Sophie Lemp se penche, 28 ans après, sur la façon dont elle a vécu la séparation de ses parents.

    Un samedi de janvier 1989 le monde s'écroule pour Sophie alors âgée de 10 ans, ce qu'elle redoutait le plus arrive : ses parents se séparent, elle a espéré jusqu'au bout... C'est la première douleur dont elle se souvient alors qu'elle a pourtant vécu des douleurs, des deuils dans sa famille.

    samedi 9 septembre 2017

    Nos vies de Marie-Hélène Lafon

    Date de parution : 24 août 2017 chez Buchet-Chastel
    Nombre de pages : 182


    La narratrice observe et imagine les vies des gens qui l'entourent au Franprix de son quartier à Paris. Il y a là Gordana la caissière et un homme sombre qui passe tous les vendredis à sa caisse. Peu à peu, la narratrice se dévoile au fil de ses souvenirs et parsème des éléments de sa propre histoire au milieu de la vie qu’elle imagine pour Gordana et Horacio. Elle évoque également ce qu’elle imagine de la vie de ses amis, de ses voisins…

    vendredi 8 septembre 2017

    Qui ne dit mot consent d'Alma Brami


    Date de parution : 24 août 2017 chez Mercure de France
    Nombre de pages : 176

    Émilie a suivi son mari Bernard à la campagne quand leurs enfants étaient encore petits, depuis ils ont grandi et quitté la maison. Mais Bernard installe régulièrement dans leur maison  une "invitée" trouvée par petite annonce, soit-disant pour tenir compagnie à sa femme qui s'ennuie à la campagne, il s'offre aussi quelques escapades avec des "vieilles copines"...

    Bernard se révèle être un homme pervers et manipulateur qui dit à Émilie avoir besoin de ces femmes pour son équilibre, avoir besoin de prendre l'air... Il se montre très gentil avec Émilie, la flatte et est aux petits soins pour elle. Jamais il n'est violent bien au contraire... Il lui exprime sans cesse son amour et ponctue toutes ses phrases de "mon Cœur".

    jeudi 7 septembre 2017

    Grand prix des lectrices Elle 2018 - Livres retenus par le jury d'octobre

    Le Grand Prix des lectrices Elle, suite !


    Voici les titres des 3 livres sélectionnés par le jury d'octobre :