vendredi 10 février 2017

Laetitia ou la fin des hommes de Ivan Jablonka


Date de parution : août 2016 au Seuil
Nombre de pages : 400

Prix Littéraire du Monde 2016
Prix Médicis 2016

Ivan Jablonka nous parle ici d'un fait divers qui s'est produit en 2011 : le meurtre de Lætitia, une jeune fille de 19 ans. 
Ce fait divers a été à l'origine d'un important débat politique, c'est presque devenu une affaire d'état.

Ivan Jablonka a mené une enquête rigoureuse sur cette affaire après avoir obtenu l'accord de Jessica, la sœur jumelle de Lætitia, condition préalable à la poursuite de son projet. Il a rencontré l'avocate de Jessica, les proches de Lætitia, les journalistes qui ont suivi l'affaire, il a étudié ses messages sur facebook et assisté au procès de son meurtrier. 

Il construit son récit en mêlant les faits, l'enquête et l'emballement médiatique avec un retour sur la vie de Lætitia qu'il veut présenter comme une personne et non pas uniquement comme une victime. 

Il veut comprendre l'existence de Lætitia, son enfance structurée par la gémellité, l'assistance éducative puis le placement en famille d'accueil. Il veut comprendre cette affaire et ses enjeux.

Il analyse la déferlante médiatique que cette affaire a provoquée, ce fait divers a en effet tenu la une des médias pendant 6 semaines et plusieurs marches blanches ont été organisées.  

Il dénonce l'instrumentalisation de l'affaire par le pouvoir politique car le meurtrier de Lætitia a immédiatement été présenté comme un délinquant sexuel multirécidiviste alors qu'il était certes un multirécidiviste mais aucunement un délinquant sexuel.  Ce crime a provoqué une importante crise entre  l'exécutif et la magistrature attisée par les prises de position indécentes du président de la République. 

C'est pourquoi Ivan Jablonka parle de trois drames dans la vie de Lætitia : son enfance, sa mort et l'exploitation qui en a été faite "Engendrée par ses parents, tuée par Meihon, Laetitia a en quelque sorte été inventée par Sarkozy." 

Il décortique le comportement du père d'accueil de Lætitia et Jessica, responsable de la mise à l'écart de leur père biologique, omniprésent dans les médias, en tête des marches blanches, engagé dans un combat contre les délinquants sexuels alors qu'on découvre peu de temps après qu'il a agressé sexuellement Jessica...

Ce récit est présenté comme un roman mais selon moi c'est plutôt un essai. Ivan Jablonka adopte une démarche d'historien et de sociologue, il étend son propos à la gémellité, au fonctionnement de la justice et de l'Aide Sociale à l'Enfance, à la récidive, aux violences faites aux femmes, aux faits-divers en général...

J'ai trouvé ce récit très fouillé, très documenté et précis, l'auteur analyse la vie de la jeune fille, cerne sa personnalité et sa psychologie, il détaille avec précision son comportement lors de sa dernière journée.
J'ai par contre été un peu surprise par certaines de ses prises de position, par sa partialité et sa sévérité envers l'Aide Sociale à l'Enfance allant jusqu'à écrire que 10 ans d'ASE c'est pour les parents une fille tuée et une violée comme si l'ASE avait une responsabilité dans le meurtre de Lætitia....
J'ai ressenti l'immense empathie de l'auteur pour Lætitia et Jessica et j'ai interprété les quelques longueurs et redites en fin de récit comme une difficulté pour lui à quitter Lætitia. 
Malgré ces quelques bémols, j'ai trouvé ce récit très intéressant et très bien construit.

Citations
" Le traitement sarkozien des faits divers est, au sens propre, un acte politique : la rhétorique de l’action, le discours de "la loi et de l’ordre", l’instrumentalisation de la peur, le gouvernement de l’émotion, l’omniprésence médiatique permettent d’apparaitre comme le défenseur de la société, le protecteur des français cernés par les "voyous" et les "monstres" "
" Il y a une autre récidive, endémique elle aussi, mais souvent impunie : celle des délinquants en col blanc, par exemple les hommes politiques qui sautent du trafic d’influence à la corruption active et de l’abus de confiance au financement illégal de campagne."

L'auteur

Ivan Jablonka est un historien, éditeur et auteur né en 1973.
Il est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris 13.





57ème participation au Challenge Rentrée Littéraire 2016





4 commentaires:

  1. Je crois que ce mélange des genres n'est pas fait pour moi, ce livre ne m'a jamais attirée du coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux le comprendre... il y a tant d'autres livres qui nous attendent !

      Supprimer
  2. Je l'ai trouvé à la fois intéressant et embarrassant. Ce roman m'a mise mal à l'aise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait ce que tu veux dire... Par contre je ne peux pas dire qu'il m'ait mise mal à l'aise.

      Supprimer