mardi 5 février 2019

Les mains de Louis Braille d'Hélène Jousse

Date de parution :  février 2019 chez J.C. Lattès 
Nombre de pages : 350 

" Qu'est-ce qu'un destin, sinon une vie qui fait basculer celle des autres?"

Ce roman retrace le destin de Louis Braille, inventeur de la lecture au bout des doigts, un homme dont tout le monde connait le nom mais dont personne ne connait la vie, un héros dont les cendres ont été transférées au Panthéon en 1952.

Constance, auteure de théâtre à succès, se voit confier par son producteur et ami Thomas l'écriture du scénario de la vie de Louis Braille. Avec l'aide d'Aurélien, étudiant en histoire, elle se lance dans une enquête sur la vie de ce génie dont l'invention a changé la vie des aveugles.

Louis Braille, né en 1809, était le fils du bourrelier de Coupvray, un petit village de la Beauce. Victime à l'âge de quatre ans d'un accident dans l'atelier de son père, il perd la vue d'un œil et devient en quelque mois progressivement complètement aveugle car à cette époque il était impossible de juguler l'infection qui a atteint l'autre œil. 

Grâce à la bonté du curé du village, à la clairvoyance de son instituteur et à la générosité d'un marquis, Louis intègre à dix ans la seule école pour aveugles du pays, l'Institut royal des jeunes aveugles à Paris. Il passe alors de la protection familiale à la dureté de l'univers inconnu et hostile du pensionnat austère et insalubre. Mais Louis est un jeune garçon très courageux, doté d'une volonté de fer, qui a de lui même choisi d'intégrer cette école car son souhait le plus cher est d'apprendre à lire.  Louis est né dans une famille où on lit, ce qui était rare à l'époque dans les campagnes françaises, il n'envisage pas une vie sans lire "On ne peut rien sans les mots. On ne peut rien sans lire les mots". Mais dans ce pensionnat à la discipline très stricte, il n'existe aucune méthode pour apprendre aux enfants à lire, simplement quelques livres scolaires écrits en relief pour les aveugles, des "livres clairs" .. Tout ce qu'il aurait aimé connaître reste enfermé dans les "livres noirs", ces livres qui lui restent tous inaccessibles.

Hypermnésique et curieux de tout, Louis se révèle très vite le meilleur élève de l'école. Grâce à l'arrivée d'un nouveau directeur, le docteur Pignier, grâce à sa complicité avec son ami Gabriel et grâce à la venue à l'Institut d'un capitaine qui veut expérimenter auprès des jeunes aveugles sa méthode utilisée par l'armée pour lire des messages dans la nuit, Louis invente un procédé de lecture révolutionnaire, la méthode qui portera son nom. Il n'a alors que quatorze ans... 

Ce roman est fait d'une alternance de scènes du scénario que Constance écrit et de notes qu'elle rédige dans son carnet rouge. Deux histoires parallèles à deux époques différentes sont ainsi racontées, celle de Louis et celle de Constance, jeune femme de quarante ans, veuve depuis peu. J'ai trouvé cette construction intéressante mais, si j'ai aimé les doutes, les interrogations de la cinéaste sur, par exemple, la façon de restituer à l'écran la solitude et la souffrance de l'enfant aveugle, j'avoue que la vie de Constance aurait pu prendre moins de place, elle ne m'a pas vraiment intéressée et certains aspects me sont apparus trop fleur bleue. Quant à la vie de Louis Braille scénarisée par Constance, elle m'a passionnée de bout en bout. J'ai aimé découvrir la personnalité de ce jeune garçon réservé mais déterminé, un garçon d'une rare modestie, une personnalité peut-être un peu trop idéalisée par l'auteure. J'ai aimé son combat, j'ai aimé la droiture et la sensibilité de ses parents, j'ai aimé la personnalité de sa mère à qui, un jour, un médecin a dit "Préparez votre fils à devenir aveugle", j'ai aimé la confiance qu'elle a toujours eu en son fils, la relation que Louis a entretenue avec elle est très belle. Ce roman est un bel hommage à un homme dont l'invention n'est devenue l'écriture officielle des aveugles que dix ans après sa mort, une écriture qui a fait des aveugles des êtres libres...


L'auteure


Hélène Jousse est sculptrice. Elle enseigne son art aux autres, et en particulier aux enfants. Il y a trois ans, un jeune homme aveugle depuis quelques mois est venu lui demander de l'aider à sculpter. Pour elle, un monde s'est ouvert. "Les mains de Louis Braille" est son premier roman. Elle vit à Paris (Sources : Éditeur)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire