vendredi 9 septembre 2016

Une nuit, Markovitch d'Ayelet Gundar-Goshen


Date de parution : 25 août 2016 aux Presses de la Cité
Nombre de pages : 480 

L'histoire se passe en grande partie dans un petit village d'une région ce qui ne s’appelle pas encore Israël
Elle est basée sur des faits réels : dans les années 1940, des hommes juifs de Palestine se rendaient en Allemagne pour essayer de sauver des femmes juives des griffes de l’Allemagne nazie. L'idée était de contracter un mariage blanc avec divorce au retour en Palestine. 

Le séduisant Zeev Feinberg, à la moustache friponne, a des airs de Casanova. C'est un homme qui aime plaire à toutes les femmes. Surpris avec Rachel Mandelbaum, la femme du boucher, il échappe à la vengeance du mari trompé en s'embarquant avec son meilleur ami, Yaacov Markovitch, pour l'Europe avec 18 autres jeunes hommes pour sauver des femmes. 

Yaacov Markovitch est un homme très banal, le sort lui a réservé Bella, la plus belle femme du lot, il refusera de lui accorder le divorce pour la libérer. Il la retiendra de force, contre sa volonté. Mais Bella ne l'aime pas, c'est une tigresse qui ne compte pas se laisser apprivoiser… 

Zeev, quant à lui, divorce et épouse Sonia, une femme à la peau au parfum d'oranges, forte, indépendante et fière. 

On va suivre pendant 25 ans le destin de ces trois familles : les Markovitch , les Feinberg et les Mandelbaum, leurs relations amoureuses légitimes ou non, l'auteur reste vague sur le contexte historique, ce n’est pas le propos du roman.  

Les personnages sont intéressants et hauts en couleur. L'histoire, riche en rebondissements, aborde les thèmes de l’amour, l'amitié et la filiation. Malgré certaines longueurs, j'ai passé un beau moment avec ce roman poétique aux allures de conte. Ce premier roman plein de vie et d’humour est un bel ode à l'amitié et à l'amour. 

L'avis d'Eva

Merci à Babélio et aux Presses de la Cité pour cet envoi


L'auteur

Ayelet Gundar-Goshen est scénariste et romancière née en 1982.
Titulaire d'un M.A. en psychologie clinique à l'Université de Tel-Aviv, elle a fait ses études de cinéma à l'École de cinéma et de télévision de Jérusalem.

"Une nuit, Markovitch" (2012) est son premier roman.




13ème participation au Challenge Rentrée Littéraire 2016





4 commentaires:

  1. Vu le retard que j'accumule en lecture et sur mon blog, je vais passer mon tour pour celui-ci d'autant que j'ai acheté Celui-là est mon frère suite à ma lecture de ta chronique!Bonne soirée Joëlle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut pas tout lire... Celui là est mon frère est un bon choix, en plus il est très vite lu. J'espère qu'il te plaira.

      Supprimer
  2. Contente de t'avoir donné envie de le lire et qu'il t'ait plu malgré des bémols

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai passé un agréable moment malgré mes bémols...

      Supprimer