mercredi 5 octobre 2016

Voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue


Date de parution : août 2016 chez Belfond
Nombre de pages : 383

Le rêve américain

Qui sont donc ces rêveurs? Jende, un camerounais de Limbé qui veut fuir la misère et le désespoir de son pays natal, un homme qui rêve de l'Amérique et part à New-York tenter sa chance. Au bout de deux ans, il parvient à faire venir sa femme Neni et leur fils Liomi. Sa femme va entreprendre des études de pharmacie. Jende rêve d'obtenir la Green Card et de devenir un vrai américain.

Jende réussit à se faire embaucher comme chauffeur de Clark Edwards, riche banquier à la Lehman Brothers à Wall Street mais il va devoir vivre avec le spectre de l'expulsion car son autorisation de séjour ne dure que trois mois ensuite ils vont devenir des clandestins, des demandeurs d'asile.
Jende et  Neni forment un couple volontaire, excessivement travailleur qui économise pour l'avenir, notamment pour financer les études de leurs enfants tout en envoyant régulièrement de l'argent à leur famille restée au pays qui les sollicite sans cesse "persuadés que les rues d'Amérique étaient pavées de dollars" .

Jende considère que l'Amérique est le meilleur pays du monde et qu'Obama sera un grand président (nous sommes en 2007 à la vieille de la crise des subprimes).


Une belle complicité va s'installer entre Jende et Clark au gré des discussions entre les deux hommes dans la voiture. Jende va se rendre compte que son patron est un homme en permanence stressé, inquiet pour la situation financière du moment, un homme qui vit aussi des difficultés familiales avec une épouse Cindy qui lui reproche de faire passer sa carrière avant sa famille et qui ne manque pas de blessures secrètes. De plus Vince, le fils aîné des Edwards, rejette le mode de vie de ses parents et va partir vivre en Inde. Jende est aussi le chauffeur de la femme et des fils de Clark, il vit donc de très près les problèmes de cette famille, il va même être pris à partie et manipulé, ainsi que Neni, par les deux époux.

Mais arrive le jour où tout bascule avec l'effondrement de la banque Lehman et la terrible crise économique qui frappe le pays...

Ce roman est dans la parfaite lignée d'Américanah de la nigériane Adichie Chimamanda Ngozi et du roman de Taiye Selasi, elle aussi d'origine nigériane par sa mère, Le ravissement des innocents
Voici venir les rêveurs est aussi passionnant que Le ravissement des innocents et ne comporte pas les longueurs qui m'avaient gênée dans Américanah.

Cette saga familiale d'émigrés camerounais est le premier roman d'Imbolo Mbue qui a elle-même parcouru le même chemin que son héros, elle a certainement dû puiser dans son propre vécu pour retranscrire le regard d'immigrés africains sur les américains.
L'écriture fluide rend la lecture très agréable. La couverture est particulièrement bien réussie avec des symboles représentant New York sur un fond d'imprimé africain. 
Ce roman foisonnant est riche en dialogues savoureux, en couleurs, en odeurs, en bananes plantains et beignets... 
Choc des cultures, difficultés de l'exil et de l'intégration sont traités d'une façon poignante.

Ce titre a fait partie de la première sélection du prix Fémina Etranger


Citations
"Pourquoi les gens qui travaillent dur devraient-ils se sentir coupables d'avoir de l'argent simplement parce que d'autres n'en ont pas autant?"


L'auteur
Née en 1982, Imbolo Mbue a quitté Limbé, au Cameroun, en 1998 pour faire ses études aux États-Unis. Elle a grandi en lisant les grands auteurs africains : Chinua Achebe, Ngugi wa Thiong'o, mais c'est chez Toni Morrison et Gabriel García Márquez que sa sensation d'être écartelée entre deux cultures a trouvé un écho.
Voici venir les rêveurs, son premier roman, a fait l'objet d'enchères effrénées auprès des plus grands éditeurs américains. Imbolo Mbue vit à Manhattan.





Merci à NetGalley et aux éditions Belfond pour cette lecture.






24ème participation au Challenge Rentrée Littéraire 2016


2 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé ce roman aussi, une belle variation sur le thème du rêve américain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les romans sur ce thème je te conseille le ravissement des innocents, une très belle saga familiale

      Supprimer