mardi 10 avril 2018

L'essence du mal de Luca D'Andréa



Date de parution : octobre 2017 aux Éditions Denoël
Nombre de pages : 464 

J’ai lu ce livre dans le cadre du Grand Prix Elle 2018, catégorie roman policier.

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement broyés pendant une tempête, leurs corps atrocement mutilés au point que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l'œuvre d’un humain ou d’un animal.  Cette forêt est depuis la nuit des temps le théâtre de terribles histoires, transmises de génération en génération. Pays de légendes, Bletterbach est une sorte d'endroit maudit.

Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région dont le père a fondé le Secours alpin des Dolomites, entend parler de ce drame et décide de partir à la recherche de la vérité. À Siebenhoch, petite ville des Dolomites transformée en principal centre touristique de la région, où le couple s’est installé provisoirement pour une année sabbatique, les habitants ne cachent pas leur hostilité envers Jeremiah. Dans cette petite communauté où tout le monde sait tout sur tout le monde, les habitants se méfient de cet homme dont la résolution de ce mystère tourne à l'obsession.

J'ai bien aimé ce roman policier pour son décor bien planté, ses personnages forts, son intrigue originale et bien menée avec quelques rebondissements, des fausses pistes et un dénouement surprenant.
La lecture de ce roman essentiellement constitué de dialogues est agréable et facile. Le rythme est bien soutenu. La lecture est addictive malgré une écriture que j'ai trouvé trop peu littéraire. J'ai passé un bon moment mais je crains de ne pas me souvenir longtemps de cette histoire... 


L'auteur
Luca D'Andrea est né en 1979 à Bolzano en Italie, où il vit toujours actuellement. Il a été enseignant pendant dix ans.
Son premier roman, "L'Essence du Mal", un thriller original et puissant entre Jo Nesbø et Stephen King, a créé l'évènement lors de la London Book Fair 2016, durant laquelle ses droits ont été vendus en un temps record dans plus de 30 pays avant même sa première publication en Italie.
Luca D'Andrea est considéré comme le petit génie du polar en Italie.



2 commentaires:

  1. un auteur italien que je ne connais pas encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant tu en connais !
      Il semble avoir bien percé en Italie.

      Supprimer