samedi 30 janvier 2021

Elle, la mère d'Emmanuel Chaussade


Date de parution : janvier 2021 aux éditions de Minuit
Nombre de pages : 96

PREMIER ROMAN 

Le roman s'ouvre sur l'enterrement de la mère. Le fils, troisième enfant de la mère, y assiste seul. "Elle est seule dans la mort. Elle est seule dans la solitude de la terre. Le fils est seul dans son chagrin. Solitude commune, partagée." Tout au long du récit la mère n'est jamais nommée par son prénom, le prénom du fils n'apparait qu'incidemment au détour d'une phrase. C'est donc l'histoire d'une mère racontée par un de ses fils, une histoire où seuls quelques prénoms de la famille sont cités, avec peu d'indications de lieux et d'époque, avec un narrateur qui n'emploie jamais le "je", restant dans une position très distanciée.

Le fils nous livre de multiples fragments de souvenirs. Confronté aux silences de sa mère, il a réussi à combler les années manquantes de son histoire et à percer le secret des origines de cette femme chez qui il percevait des douleurs profondes cachées, un profond mal-être, "La mère ne lui cache pas son histoire, elle la déguise."

C'est l'histoire d'une femme qui a couru toute sa vie après l'amour dont elle a été privée très jeune, une femme poursuivie par un sentiment de culpabilité et la peur de l'abandon. "Femme bafouée. Femme salie. Femme rejetée." C'est l'histoire d'une femme qui a souffert de solitude toute sa vie mais qui a gardé un amour de la vie malgré les épreuves. Abusée par un homme, mariée au fils de cet homme, trompée par son mari, "Tel père, tel fils", elle se comportera un temps en femme libre avant d'être rejetée par ses deux premiers enfants qui la feront passer pour folle "Une famille, refuge de calme et de sécurité et, en même temps, lieu de la plus extrême violence." Une femme "morte d'avoir été mal aimée, morte d'avoir mal aimé. Morte d'amour."  qui reproduira une partie de la vie de sa propre mère.

Le style de ce roman est saisissant. Syncopé, répétitif, fait de phrases courtes et  percutantes où chaque mot semble choisi avec précision. Il raconte l'amour du fils pour sa mère mais contient aussi comme une certaine colère retenue, une certaine urgence. Le ton apparemment distancié que prend le narrateur donne un côté un peu étrange au récit. La construction est parfaite nous livrant des secrets de famille inavouables au fil du récit. C'est un livre dont il est impossible de trop en dire si ce n'est qu'un élément essentiel révélé à la fin du récit, un coup de folie de la mère, éclaire l'ensemble du  roman  d'une façon complètement différente imposant une deuxième lecture du roman. Un vrai coup de maitre de l'auteur.

Vies en miroir. Amour donné sans rien recevoir en retour. Besoin viscéral d'être aimée. Enfances volées. Amour et haine. Inceste et violences sexuelles.

Magnifique premier roman, d'une belle valeur littéraire. C'est fin et puissant, court mais terriblement dense, dur et parfois très dérangeant. Un vrai choc.


L'auteur


 

Né en 1961. École des Beaux-Arts. Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Créateur de haute-couture. Directeur Artistique. Commissaire d’exposition. Elle, la mère est son premier roman. (Source : éditeur)





4 commentaires:

  1. J'ai lu ce livre ce matin, deux fois. Il trouve ses échos à la fois dans l'intime et dans l'universel, avec un langage qui happe le lecteur et c'est donc un grand livre.Il touche, indéniablement. De ces livres inoubliables. J'en lis maintenant les critiques qui sont surtout des éloges. Je ne manquerai pas de prêter ou d'offrir ce livre.
    Valérie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait bien qu'il sorte un peu de l'ombre celui-là... Moi aussi je vais l'offrir 😉

      Supprimer
  2. Je l'ai découvert grâce à toi. Je regrette qu'il ne soit pas mis plus en avant par les libraires qui ne semblent pas en avoir entendu parlé (j'ai fait trois librairies avant de le trouver, un exemplaire coincé au milieu d'une rangée). Merci Joëlle pour cette lecture troublante et forte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ta confiance, je suis ravie qu'il t'ait touchée

      Supprimer