mardi 3 janvier 2017

La suture de Sophie Daull


Date de parution : août 2016 chez Philippe Rey
Nombre de pages : 198

Suite au décès de sa fille Camille dont elle nous livrait le récit dans son magnifique et bouleversant  premier roman Camille, mon envolée  Sophie Daull a ressenti le besoin de revenir sur le passé méconnu de sa propre mère Nicole assassinée trente ans plus tôt. 

Elle souhaite faire le lien entre elles, coudre une suture entre elles.  La découverte d'une boite à chaussures remplie de souvenirs et de photos sera le déclencheur de cette belle démarche. Ce livre est donc une enquête autobiographique.

Nicole est morte à 45 ans et n'a donc pas connu Camille. Elle a toujours refuser de parler  de son passé, Sophie Daull et sa soeur n'ont aucun élément sur sa vie avant sa rencontre avec leur père.

Sophie Daull va partir sur les traces de sa famille maternelle, consulter les registres de la mairie sur les traces de l'enfance de sa mère chez ses grands parents, son périple va la mèner de Coulommiers à Contrexeville et Belfort. Elle va découvrir une partie du passé de Nicole qui aura eu un destin bien tragique mais de nombreux points vont rester mystérieux notamment ceux concernant son grand père Fernand.
A certains moments elle s'observe dans sa quête de réunir ses deux mortes et, prise de découragements, ressent le caractère vain de sa démarche.
Sophie Daull annonce clairement qu'à défaut de trouver certains éléments du passé de sa mère, elle les invente et comble le récit en imaginant certaines scènes quand la réalité lui fait défaut. 

Ce récit qui est une fiction-reconstruction m'a nettement moins plu que Camille, mon envolée. Certes l'histoire est ici moins poignante mais j'ai surtout été déçue par l'écriture de Sophie Daull que j'ai trouvée assez ordinaire. Son premier roman avait pour moi révélé de réels dons d'écrivain, Sophie Daull y avait certainement mis toutes "ses tripes". 
Par contre ce qui m'a plus touchée c'est d'apercevoir Camille, présente tout au long de ce récit, Sophie Daull exprimant sa douleur avec énormément de pudeur.


L'auteur 

Sophie Daull est née dans l'Est de la France. Comédienne, elle vit à Montreuil et travaille partout.

Elle a publié son premier roman "Camille, mon envolée" en 2015.






Lu du même auteur





pour accéder à ma chronique, cliquer ici








52ème participation au Challenge Rentrée Littéraire 2016





10 commentaires:

  1. Je ne suis pas plus tentée par celui-ci que par le précédent... Trop noir, je n'ai pas très envie de ce genre de sujet, même si, de l'avis général et comme tu le rappelles, Camille était excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait, il faut être prête pour lire un sujet comme Camille, mon envolée.
      Par contre la suture n'est pas aussi noir mais c'est plutôt l'écriture assez plate qui m'a surprise et déçue.

      Supprimer
  2. Comme vous j'ai préféré 'Camille, mon envolée'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle, on a l'impression que ce n'est pas la même auteure...
      Je lui laisserai quand même une autre chance si elle publie un troisième roman.

      Supprimer
  3. J'avais adoré son premier roman et pourtant bizarrement je suis passée complètement à côté de la sortie de celui-ci. Je le lirai certainement .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourra confronter nos avis, j'espère qu'il te plaira !

      Supprimer
  4. nos avis sont assez similaires, autant j'avais adoré Camille, autant j'ai trouvé intéressant ce livre, mais il m'a beaucoup moins touchée - notamment le côté reconstitution...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui nos avis se rejoignent (comme souvent...), moi c'est plutôt l'écriture qui m'a surprise et déçue.

      Supprimer
  5. Je n'ai toujours pas lu son Camille...

    RépondreSupprimer
  6. S'il n'y en a qu'un à lire c'est Camille!

    RépondreSupprimer