samedi 12 janvier 2019

A la ligne de Joseph Ponthus

Date de parution : 3 janvier 2019 aux éditions de la Table Ronde
Nombre de pages : 272

Dans ce roman d'inspiration autobiographique, le narrateur a étudié la littérature avant de devenir travailleur social jusqu'à ce que, par amour, il déménage en Bretagne. Dans l'incapacité de trouver un emploi dans son domaine il devient intérimaire dans une usine de poissons et crustacés puis dans un abattoir porcin et bovin. 

Jour après jour, il nous raconte de façon précise et très réaliste le quotidien des hommes et des femmes qui travaillent avec lui. Il nous raconte le monde clos de l'usine, les gestes automatiques sur les chaînes de production, le travail en trois-huit, l'épuisement, les pause cigarette qui ponctuent le travail répétitif, les odeurs, le bruit des machines, le froid, les week-end où le travail ne quitte pas les esprits....

Joseph Ponthus ponctue son récit des références littéraires et musicales qui lui passent par la tête pendant son travail et lui permettent de tenir le coup, son esprit vagabonde d’Apollinaire et Prévert à Trénet, Brel et Barbara...

La forme de ce roman est très étonnante avec des mots scandés, des phrases courtes, des renvois à la ligne réguliers, des strophes comme dans un poème. Le texte sans aucune ponctuation traduit les pensées du narrateur comme elles lui viennent à l'esprit. Ni virgules, ni points, juste des renvois à la ligne, ce qui donne un récit très rythmé. Le titre "A la ligne" évoque à la fois cette narration et les lignes de production à l'usine.

Ce roman est une sorte d'OVNI littéraire, très original par son fond et par sa forme. Puissant par le sujet abordé, c'est un cri de colère contre les  terribles conditions de travail en usine qui conduisent à une forme d'aliénation. Ce livre est un magnifique hommage aux ouvriers et aux plus démunis d'entre eux, les intérimaires. A aucun moment le texte ne se transforme en revendication sociale, l'auteur décrit simplement, sans aucun apitoiement ni misérabilisme et avec une belle dose d'humour décalé, une certaine condition ouvrière.  
Magistral !


L'auteur


Joseph Ponthus est né en 1978. Après des études de littérature à Reims et de travail social à Nancy, il a exercé plus de dix ans comme éducateur spécialisé en banlieue parisienne où il a notamment dirigé et publié Nous... La Cité (Editions Zones, 2012). Il vit et travaille désormais en Bretagne. (Sources : Éditeur)







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire