vendredi 15 avril 2016

Il était une lettre de Kathryn Hughes


Date de parution : février 2016 chez Calmann Levy
Nombre de pages : 368 

Ce livre a remporté un très grand succès en Angleterre et s'est retrouvé catapulté numéro un des ventes.

Il raconte, à plusieurs décennies d'intervalle, le destin de deux femmes au cœur meurtri.

Nous sommes en 1973 à Manchester, une jeune femme Tina qui vit une relation conjugale pleine de violence fait du bénévolat le samedi dans une boutique caritative de récupération de vêtements. Un jour, elle découvre dans la poche d'un costume une lettre datant de 1939, une lettre contenant une demande en mariage qui n'a jamais été postée.

A partir de là, Tina va se transformer en détective et partir à la recherche de Christina, la femme à qui cette lettre était adressée... Une détective à qui la chance va sourire de façon bien peu plausible mais peu importe... 

Dans cette histoire vont être évoquées la violence conjugale, la terrible emprise d'un homme sur une femme mais aussi le poids des convenances à l'époque où Christina n'avait que 20 ans.

J'ai trouvé ce livre agréable à lire mais j'ai quand même un certain nombre de bémols sur cette lecture : beaucoup d'éléments de l'histoire sont assez prévisibles et surtout l'écriture est très peu littéraire.
Un livre léger qui peut juste faire du bien après des lectures un peu lourdes...


L'auteur

Kathryn Hughes est née près de Manchester. Après une école de secrétariat, Kathryn a fait la rencontre de son mari et ils se sont tous deux installés au Canada. Durant 29 ans, ils ont géré ensemble une entreprise et voyagé dans le monde entier. De retour en Angleterre, Kathryn s’est mise à l’écriture.
Il était une lettre, son premier roman, a été auto-édité début 2015


Merci à NetGalley et aux éditions Calman Lévy pour cette lecture






26eme contribution au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo

8 commentaires:

  1. Une lecture légère, ça fait du bien de temps en temps.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai commencé ce roman hier soir, attirée par l'engouement qu'il avait suscité. Comme je suis en vacances, ce livre a l'air parfait...Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, bonnes vacances et bonne lecture de vacances !

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Pas indispensable en effet, même si des lectures légères font du bien de temps en temps!

      Supprimer
  4. avec un bandeau publicitaire pareil, ça ne m'étonne pas qu'il soit léger et prévisible...

    RépondreSupprimer