samedi 18 juin 2016

Les bonnes moeurs de Timothée Gaget

Date de parution : mars 2016 aux éditions Intervalles
Nombre de pages : 391

Le narrateur, Tristan, la trentaine, est un banquier d'affaires surmené, prêt à craquer, d'autant plus qu'il vit son premier chagrin d'amour. Il se voit contraint de changer de vie.
Il part dans le château de son grand père en Sologne et devient consultant pour des entreprises locales. Son grand père est un homme taiseux, grand amateur de chasse.

Tristan retrouve ainsi la terre de son enfance et ses racines familiales, il va se découvrir une passion pour la chasse et par ce biais commencer à apprécier son grand père. Il va l'aider dans sa lutte politique contre un conseiller municipal rival qui projette de construire un collège de réinsertion pour jeunes en difficulté sur le domaine familial, Tristan va s'engager dans la défense de leurs terres.

Je ne suis vite ennuyée dans ce roman, lassée notamment par les descriptions techniques des scènes de chasse. Trop de longueurs, un sujet qui ne m’intéressait pas vraiment, un personnage principal qui noie ses angoisses dans l'alcool et la drogue et que j'ai trouvé antipathique expliquent mon abandon de cette lecture, ce que je fais rarement.
Une lecture vers laquelle je ne serai certainement pas allée sans l'aventure des 68 premières fois.



Nicole et Henri-Charles ont aimé...

L'auteur


Timothée Gaget est né en 1985. Après des études de Droit à Paris et aux Pays-Bas, il travaille brièvement en Suède puis devient avocat. Il exerce en droit pénal des affaires avant de quitter le Barreau de Paris en 2014 pour rejoindre une agence de communication, où il se spécialise en gestion de crise et en communication judiciaire. Il est passionné de chasse et de politique. Les Bonnes Mœurs est son premier roman.




Merci à Babélio pour l'envoi de ce livre.

41ème contribution au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo

17ème lecture parmi les vingt trois premiers romans sélectionnés en phase 1 des 68 premières fois

4 commentaires:

  1. Et bien voilà une lecture que je n'entreprendrai pas.Comme toi, le sujet ne emballe pas vraiment et en lisant ta chronique, je suis convaincue que je m'ennuierai aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. enfin une chronique qui ne va pas enrichir ta Pal !!!

      Supprimer
  2. Ah zut, raté en effet. J'ai repéré ce roman-là car il se passe dans ma région, et je me demandais ce qu'il valait... je n'aime pas bien la chasse moi non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas aimé mais d'autres , comme Nicole et Henri-Charles dont j'ai mis les avis en lien, ont beaucoup aimé... Fais-toi ta propre opinion peut-être...

      Supprimer