samedi 30 janvier 2016

Américanah de Chimamanda Ngozi Adichie



Date de parution : janvier 2015 chez Gallimard
Nombre de pages : 528

La condition noire du Nigéria aux Etats-Unis

Chimamanda Ngozi Adichie retrace le parcours d’Ifemelu, une jeune femme qui a quitté son Nigeria natal pour mieux y revenir. A travers son parcours et celui d'Obinze, l'homme qu'elle aimait lorsqu'elle a quitté le pays, l'auteur explore magnifiquement les questions de l'identité.
C'est un roman fleuve qui navigue entre le présent et le passé avec la question de la race et du racisme ordinaire comme points centraux.

Le titre du roman reprend le surnom ironique donné par les nigérians aux expatriés qu'ils jugent un peu trop américanisés.

Ifemelu revient au Nigeria après 13 ans passés aux États-Unis. Elle tenait en Amérique un blog anonyme à succès sur "les observations diverses sur les noirs américains (ceux qu'on appelait jadis les nègres) par une noire non américaine", de courts billets de son blog émaillent le roman.

Ifemelu dit avoir pris conscience qu'elle était noire en arrivant aux États-Unis car les américains la voyait comme noire avant de la considérer comme nigériane "Quand tu fais le choix de venir en Amérique, tu deviens noir", « Moi-même je ne me sentais pas noire, je ne suis devenue noire qu'en arrivant en Amérique. » Elle a alors pris conscience de la notion de race, et en a éprouvé une telle fascination qu'elle a éprouvé le besoin de créer son blog.

Le récit se déroule dans un salon de coiffure. Il est surprenant de voir comme la question de la coiffure est omniprésente dans l'identite : défaire ses tresses et se défriser pour se présenter à un entretien d'embauche, avoir des chevaux naturels pour mieux s'intégrer. D'où cette magnifique couverture du roman...

Ifemelu est une jeune femme très sympathique au caractère entier et bien trempé. Elle dit franchement ce qu'elle pense et n’a vraiment pas sa langue dans sa poche, ce qui lui vaut quelques déboires mais nous fournit aussi de magnifiques emportements. La version audio de ce roman doit être fabuleuse.

Le passage sur l'élection d'Obama est passionnant, on mesure l'engagement d'Ifemelu dans la campagne avec ses amis, l'importance de l'enjeu pour leur communauté. Il est intéressant de retracer comment les noirs d'Amérique ont vécu cette élection historique.

À travers les interrogations d'Ifemelu, Adichie dissèque la société noire de l'Amérique d'aujourd'hui et les malentendus entre jeunes immigrés africains et Noirs américains qui ne partagent pas le même passé.

Fortement inspiré de sa propre expérience, Adichie nous livre une histoire qui fait réfléchir à la question de l'exil, de la race et du racisme, une critique sociale très puissante par son histoire mais aussi par son ton. 
On y trouve des personnages forts, très bien campés dans cette histoire d’émigrés et d'amour qui ne tombe jamais dans la guimauve. Une écriture féroce, parfois drôle, voire satirique pour un roman tendre et sensible qui donne à réfléchir.

Cependant je ne partage pas complètement l'enthousiasme de nombre de bloggeurs car j'ai trouvé que ce roman comportait des longueurs, une centaine de pages en moins n'aurait rien enlevé au propos, j'ai eu l'impression à certains moments qu'Adichie rabâchait.

Dans son billet Jérôme cite plusieurs auteurs ayant traité de la condition africaine qui peuvent compléter cette lecture.


Citations
"Comme dit la chanson : si vous êtes blanc, épatant; si vous êtes brun, c'est moyen; si vous êtes noir, allez vous faire voir. Les Américains présument que chacun comprendra leur tribalisme."

"Le racisme n'aurait jamais dû naître, par conséquent n'espérez pas recevoir une médaille pour l'avoir réduit."


L'auteur
Chimamanda Ngozi Adichie est une écrivaine nigériane née en 1977.
À l’âge de 19 ans, elle quitte le Nigeria pour les États-Unis. Elle y poursuit ses études en communication et en sciences politiques.
Elle commence par écrire des nouvelles et en 2014, elle publie "Americanah",  le parcours d'une jeune Nigériane partie étudier aux États-Unis et qui sera confrontée au racisme et à la discrimination.
Chimamanda Ngozi Adichie vit au Nigeria.




    Dans la catégorie PRENOM, challenge organisé par Enna



2 commentaires:

  1. Merci de cette recension et surtout pour les citations très représentatives du propos du livre ! Mon compte-rendu d'Americanah ici https://femmesdelettres.wordpress.com/2016/10/23/chimamanda-ngozi-adichie-americanah-aout-2016-2013/

    RépondreSupprimer