lundi 1 février 2016

Celle que vous croyez de Camille Laurens



Date de parution : janvier 2016 chez Gallimard
Nombre de pages : 192

L'amour à l'heure des réseaux sociaux - Entre fiction et réalité

Pour espionner son amant Jo, Claire, une femme proche de la cinquantaine, professeur de littérature à l’université, divorcée et mère de 2 enfants, se crée un faux profil Facebook pour se mettre en relation avec Chris, un ami de Jo.
Elle se forge ainsi une fausse identité à partir de celle de sa nièce de 24 ans, s'attribuant 12 ans de moins que Chris alors qu'elle a 12 ans de plus que lui. Mais Claire va très vite être prise à son propre piège en tombant amoureuse de Chris qui la rejettera lorsqu'il découvrira son véritable âge.

Camille Laurens, tout au long de ce texte, part d'un postulat que l'on peut trouver très contestable. Selon elle, une femme au delà de 48 ans n'est plus "cotée à l'argus", elle a atteint la "date de péremption" et devient invisible, indésirable pour les hommes. L'auteur souligne l'injustice, l'inégalité entre homme et femme sur cette question de l'âge. Son texte est un véritable plaidoyer féministe sur cette violence faite aux femmes.

C'est un roman à plusieurs entrées, plusieurs voix, raconté selon différents points de vue.
Tout d'abord, le livre commence par un surprenant prologue sans aucune ponctuation, ensuite ce sont les confidences de Claire à son psychiatre alors qu'elle est internée en clinique psychiatrique. Suit le récit de son psychiatre qui a enfreint les règles de déontologie, parle d'une faute qu'il a commise puis finit par livrer des passages du roman écrit par sa patiente lors d'un atelier d'écriture à la clinique, ateliers animés par une certaine Camille
Ensuite ce sera une lettre de Camille à son éditeur et un étonnant épilogue du mari de Claire.
Les voix et les témoignages se mêlent dans la descente aux enfers de Claire qui va la mener à la dépression et à la folie.

C'est un roman sur une imposture qui tourne mal, sur l'engrenage infernal du mensonge et sur la manipulation mais c'est aussi un texte où fiction et réalité,  réalité et mensonges  s'entremêlent comme dans "D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan, un texte où Camille Laurens nous manipule sans vergogne.

C'est également un thriller psychologique vertigineux, tortueux et dérangeant qui montre Facebook comme une machine à fantasme où chacun peut s'inventer une vie.
A noter que Camille Laurens maîtrise parfaitement tous les codes de la communication moderne via Facebook.

C'est aussi un livre labyrinthe sur le désir, sur la condition féminine, sur l'âge, sur la différence entre homme et femme sur la question de l'âge.

L'exercice est brillant, l'auteur nous ballote d'un côté puis d'un autre, parsème même son récit d'histoires drôles, nous manipule à loisir, nous fait perdre le fil de l'histoire. C'est très déroutant.

Un livre qui mérite indéniablement une deuxième lecture...


Citations
"Il ne sert à rien d'être jeune sans être belle ni d'être belle sans être jeune. Les hommes mûrissent les femmes vieillissent."

"Est-ce que c'était d'être avec une femme qui ne pouvait plus avoir d'enfant qui lui faisait horreur, soudain? Une espèce de confusion que feraient les hommes entre l'infertilité et l'impuissance? La haine de la stérilité? La peur inconsciente de coucher avec leur mère? Une peur que les femmes jeunes, elles, n'auraient pas de coucher avec leur père? Elles le rechercheraient, même? Et eux aussi? Pas peur de coucher avec leur fille? Mais pourquoi? Pourquoi cette dissymétrie tellement acceptée et validée partout?"

"Disparaitre de son vivant reste une épreuve. On se fond dans le décor, on devient une silhouette, puis rien. L'indifférence est une autre sorte de burqa, une autre façon pour les hommes de disposer seuls du désir. On a servi, on ne sert plus. Hier fantasme, aujourd'hui fantôme." 

"La femme est l'avenir de l'homme", tu parles! Non mais la blague… Ou alors, au pluriel, les femmes. Comme les bornes sur le parcours."

L'auteur
Camille Laurens est une romancière française née en 1957.
Agrégée de lettres, elle a enseigné à Rouen puis au Maroc, où elle a passé douze ans.
Son premier livre, "Index" est publié en 1991. Il ouvre une tétralogie, dont les autres parties sont : "Romance", "Les Travaux d'Hercule" et "L'Avenir".
Entre le troisième et le quatrième volet, survient le drame personnel qu'elle a vécu en 1995, avec la mort de son enfant. Cette douleur sera à l'origine de "Philippe" en 1996.
En 2000, elle obtient le prix Femina avec "Dans ces bras-là".



4eme contribution au Challenge Rentrée Hiver 2016 organisé par Laure de MicMelo
http://micmelo-litteraire.com/challenge-rentree-litteraire-janvier-2016/
Catégorie : PHRASE
challenge organisé par Enna

8 commentaires:

  1. Il m'attire vraiment ce livre, je vais le lire prochainement, je suis bien convaincue :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre qui véhicule plein d'idées intéressantes. J'attends de lire ton avis.

      Supprimer
  2. il est formidable ( d'ailleurs, je le relirai).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un très bon livre qui mérite une deuxième lecture...

      Supprimer
  3. Moi aussi je lui avais consacré un article car ce livre m'a bien plu.
    J'ai l'impression que nous avons des goûts en commun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait !!! Je vais aller un peu me balader sur ton blog pour creuser tout ça...

      Supprimer
  4. En effet, une 2e lecture pemettrait certainement de faire émerger encore beaucoup d'autres choses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement raison, je le relirai dans quelque temps...

      Supprimer