lundi 8 février 2016

Je me suis tue de Mathieu Menegeaux

 

Date de parution : avril 15 chez Grasset
Nombre de pages  : 192 

Le prix du silence

Quel livre !!!
C'est assurément un roman qu'on lit d'une traite, un livre qu'il est impossible de lâcher.

La chronique de ce livre est très difficile à faire car il ne faut pas trop en dévoiler...

Du fond de sa cellule du quartier des femmes de la prison de Fresnes, Claire, 40 ans, nous livre sa confession sur l’enchaînement des faits qui l'ont conduite en prison.
Enfermée depuis deux ans, elle dit écrire pour "expliquer sa vérité".

Mariée à Antoine, "un mari beau, prévenant et fidèle", directrice des ressources humaines dans une entreprise, elle a tout pour être heureuse. C'est une femme équilibrée, bourgeoise et aisée. Seule ombre au tableau : le couple n'arrive pas à avoir d'enfant, du fait d'une problématique liée à Antoine. Claire a beaucoup de  difficultés à accepter une vie sans enfants, elle se perçoit comme une demi-femme.

Victime d'un crime odieux, elle choisit de porter seule ce fardeau, décide de faire comme s'il ne s'était rien passé, habituée qu'elle est à toujours tout maîtriser. soucieuse de toujours préserver son image.

Les conséquences de cette décision vont se révéler dramatiques. Enfermée dans sa solitude, Claire va commettre l’irréparable. Le mutisme sera sa seule ligne de défense, et personne, ni son mari, ni ses proches, ni la justice ne saisira ses motivations.

Une histoire cohérente dans laquelle le comportement de Claire qui l'a menée à sa perte est complètement crédible.
C'est un premier roman parfaitement bien maitrisé d'un auteur qui a admirablement bien su se glisser dans la peau d'une femme et retranscrire ses sentiments.

Merci à Eva qui m'a donné envie de découvrir ce livre.
Voici aussi les avis de Clara et de Delphine

Citations
"Entre ces murs, ni courtoisie, jamais de "Madame", ni prénom. Ici règne en maître l'impersonnel  je ne suis plus que mon nom de famille."

"Belle liberté que celle de travailler toujours plus, de progresser, de gravir les échelons plus vite que les autres, pour s'écrouler le soir devant une série américaine. Nous perdions notre vie à la gagner."


L'auteur

Mathieu Menegeaux, né en 1967, exerce la profession de conseiller en management.
"Je me suis tue" est son premier roman.












Dans la catégorie PHRASE



8 commentaires:

  1. Contente de t'avoir donné envie de le lire...et qu'il t'ait plu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre qui m'a valu une nuit raccourcie, on ne peut plus le lâcher.
      Dommage qu'on en ait si peu entendu parler.

      Supprimer
  2. Pour un premier roman, il est tout à fait maîtrisé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien maîtrisé en effet, un livre marquant

      Supprimer
  3. Effectivement, il a l'air intéressant, je me rappelle avoir lu la critique d'Eva. Un jour, peut-être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, il se lit très vite, je l'ai dévoré en 3 heures...

      Supprimer
  4. ça a l'air passionnant, je ne connaissais pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passionnant en effet. Je l'ai découvert par hasard sur un blog. Un livre à faire connaître...

      Supprimer