dimanche 7 février 2016

Entre les deux il n'y a rien de Mathieu Riboulet



Date de parution : août 2015 aux Editions Verdier
Nombre de pages : 136

« On fait partie ou du problème ou de la solution. Entre les deux, il n’y a rien. »

Mathieu Riboulet raconte dans ce livre les années 70 telles qu'il les a vécues, né en 1960, il est né trop tard pour avoir vécu pleinement mai 68… 

Les années 70, des années de paix en Europe, "Heureusement qu'on est en paix et que le pape prie pour nous" mais où des centaines d’hommes et de femmes seront abattus "comme des chiens" en France, en Allemagne, en Italie parce qu'on peut "mourir en guerre dans un pays en paix", tous ces morts sont cités en italique dans des phrases rappelant les noms des manifestants et des grévistes tués et resituant les circonstances de leur mort. Il y est question d'Aldo Moro, de Pasolini...

Mathieu Riboulet  "tire un fil de la pelote européenne" et évoque les brigades rouges, les attentats de Munich,  la bande à Bader, la chute du mur de Berlin, la Bulgarie et la Roumanie après le "déboulonnement" de Ceausescu et de Jivkov... en y mêlant son histoire personnelle et  intime.

En effet, il nous parle à la fois de l'éveil de sa conscience politique mais aussi de son éveil sexuel, il les met en parallèle sur le même ton rageur, souvent dérangeant, parfois obscène quant il évoque son homosexualité débridée, ses multiples rencontres homosexuelles et son goût des hommes.
Sa maxime, maintes fois répétées, est "jouir et faire jouir".
Il raconte l'arrivée du sida en 1981, "Nous ne pressentons rien du massacre qui vient,  nous aurons eu cinq ans, pas un de plus, pour explorer nos corps et leur faire dévaler les pentes mises à nu par nos aînés aimés, avant de nous résoudre à devoir les défendre, ou à les laisser glisser dans la mort...cinq ans, nous avons eu cinq ans" et son éveil au militantisme " Je sens qu'à l'intersection de la sexualité et de la politique des choses fondamentales se nouent qu'il faut défaire en clamant haut et fort qu'on les défait ".

Un ton à fleur de peau, une écriture intense, parfois crue et rageuse mais le côté saccadé de ses tirades sans chronologie (il juge la chronologie "étouffante") et ses multiples évocations de sexe ont fini par me lasser... Dommage car le propos était intéressant...

L'auteur

Mathieu Riboulet (né en 1960) est un écrivain français. Il a réalisé plusieurs films en autoproduction avant de se consacrer à l'écriture. Les personnages principaux de "Quelqu'un s'approche", du "Corps des anges" et de "L'Amant des morts" sont de jeunes hommes attirés par les hommes.
Il reçoit le Prix Décembre 2012 pour "Les œuvres de miséricorde".




32ème contribution au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015


Catégorie PHRASE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire