vendredi 5 août 2016

L'homme de ma vie de Yann Queffélec



Date de parution :  octobre 2015 aux éditions Guérin
Nombre de pages : 261

Un séjour en Bretagne dans la région des Abers était l’occasion toute trouvée pour me plonger dans ce livre écrit par un breton amoureux de sa Bretagne et de l’Aber Ildut. Un homme d'une grande sensibilté, comme j'ai pu le constater lors d'une lecture-rencontre au Marathon des Mots de Toulouse en juin dernier.

Yann Queffelec a écrit ici un livre intime sur son père et sur la difficile relation qu'il a eu avec lui. Comment se construire quand on s'est senti malaimé de son père depuis sa plus tendre enfance ?

D’un côté  nous avons un père grand écrivain, grand intellectuel, une « encyclopédie sur pattes », qui reproche sans cesse à son fils cadet de s'être trompé de famille et qui manie l’humiliation à merveille en le comparant sans arrêt à son fils aîné, son préféré. Yann ne doit jamais faire d'ombre à son frère aîné. Son père, éducateur très sévère, ne lui fait jamais de compliment et lui donne toujours en exemple son frère aîné qui a fait toujours mieux que lui.

De l’autre côté nous avons un fils qui admire son père et qui souffre de son indifférence, un fils qui perçoit son père comme un géant au regard de plomb "tu peux tempêter, papa, me brûler au feu de tes yeux bleus, un jour je deviendrai toi : toi et personne d’autre, et surtout pas moi." , un fils qui va être obsédé toute sa vie par ce père qu’il qualifie d'insurmontable. Un fils qui éprouve de la crainte devant ce père au regard terrible et dit éprouver pour lui une " adoration narquoise"».

Quelle relation entre ces deux êtres ?  : ils partagent l’amour de la mer mais ne partagent rien au quotidien. Le fils a cherché toute son enfance à obtenir de l'attention de la part de son père , à passer ne serait ce que des moments seul avec lui. Ils parviendront à partager des moments ensemble quand Yann sera devenu adulte mais leur amour propre, leur orgueil et leur pudeur ne leur permettront pas de dialoguer même quand Yann Queffelec sera devenu écrivain comme son père, seul des 4 enfants à avoir choisi ce métier. Ils resteront enfermés dans le "mutisme imbécile des familles ravagées par le malentendu".

Le prix Goncourt reçu par Yann Queffelec pour "Les noces barbares" va même augmenter la distance entre eux. Ce livre, son père ne lui parle pas, tellement il est en colère contre lui d’avoir obtenu cette récompense prestigieuse, le fils va presque s’excuser d’avoir eu le Goncourt et de faire de l’ombre à son père... Le père passe d’une relation où dominait l’indifférence à une relation de rivalité...
Heureusement pour Yann Queffelec, l’amour de sa mère est  bien là " le rire de maman vaut toutes les fontaines où j'ai pu me désaltérer au cours de ma vie"   

Ce récit très personnel d’un rendez-vous manqué entre un père et son fils est écrit avec beaucoup d’humour, sans aucun apitoiement sur son sort.
A la fin du récit on sent Yann Queffelec réconcilié avec l’image de son père, comme apaisé. Ecrire ce livre a dû certainement lui faire beaucoup de bien. Il a fini par comprendre que son père, qui n'a jamais connu son propre père, ne s’est certainement jamais rendu compte de ce qu'il incarnait pour son petit enfant, il n’a sans doute jamais imaginer qu'il l’impressionnait tant. 

L’obsession et l’amour pour son père transpirent à chaque ligne de ce livre très émouvant, on sent que son père est vraiment « l’homme de sa vie ».


Citations
"A qui parler? Aux amis bien sûr, les amis sont là pour écouter les amis, les réconforter. Mais l’inconvénient des amis, c’est qu’il s’en trouve toujours un pour décocher sa petite flèche de velours, et l’on ne sait jamais lequel à l’avance. Alors, on ne dit rien aux amis."

"Etrange, certains jours, comme on peut s’attacher à l’homme qui vous reproche d’être né."


L'auteur 
Yann Queffélec est un écrivain français né en 1949.
Il est le fils de l'écrivain breton Henri Queffélec
Amoureux de la mer et de sa Bretagne il a pu naviguer avec Éric Tabarly.
Il entame sa carrière d'écrivain en éditant à 32 ans une biographie de Béla Bartók. Quatre ans plus tard, il reçoit le prix Goncourt pour son roman Les noces barbares. Il est l'auteur de nombreux romans et d'un recueil de poèmes. Il y décrit des personnages passionnés en mal d'amour. Il écrit aussi des paroles de chansons, notamment pour Pierre Bachelet.


37ème contribution au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015

6 commentaires:

  1. Pour moi Quéffelec reste associé aux Noces barbares, une nuit blanche à sangloter, et un souvenir encore tenace trente bonnes années plus tard...
    Ensuite, j'ai peu à peu lâché, je n'ai jamais retrouvé ce qui m'avait à ce point bouleversée. Je retenterai peut-être un de ces jours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avant ce livre je n'avais lu que noces barbares de Queffelec que j'avais aussi adore... Celui ci est complètement sur un autre registre puisqu'autobiographique

      Supprimer
  2. le titre m'aurait fait fuir mais c'est Quéffelec, j'aime beaucoup cet auteur moi aussi! Et tu en parles bien :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le titre peut prêter à confusion...

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup Queffélec en général et je me laisserais peut-être tentée par ce récit autobiographique mais un peu plus tard, car je viens d'en lire par mal ces derniers temps pour préparer la rentrée et j'avoue que j'ai envie de changer un peu de genre littéraire. BOn week-end Joëlle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus tard alors... ce n'est pas une autobiographie complète car il centre son récit sur sa relation avec son père
      Bon week-end a toi également

      Supprimer