mercredi 22 mars 2017

Par amour de Valérie Tong Cuong


Date de parution : janvier 2017 aux Editions JC Lattès
Nombre de pages : 416

Dans ce roman Valérie Tong Cuong nous retrace le destin de deux familles au Havre pendant la deuxième guerre mondiale de juin 1940 à août 1945.
Il y a d'abord Emélie et Joffre qui forment un couple fusionnel, leurs deux enfants Jean et Lucie ont 12 et 11 ans en 1940. Emélie et Joffre sont concierges d'école.
Muguette, la sœur d'Emélie et son mari Louis ont deux enfants Joseph, 13 ans et Marline, 6 ans. Marline a arrêté de parler après la mobilisation, elle ne répond que par oui ou non à sa mère, ne dit rien aux autres, elle semble avoir peur de vivre alors que tout le monde autour d'elle a peur de mourir. Alors que Marline se protège dans son silence, son frère Joseph se cache derrière ses blagues. Muguette, vendeuse au Printemps, est assez fragile et s'abrite souvent derrière sa grande sœur qui aime la protéger. 

"Par amour" est un roman choral dans lequel chacun s'exprime à chaque nouveau chapitre, on se retrouve successivement dans la peau de l'un puis de l'autre et on découvre les ressentis, les points de vue sur la situation des adultes et des enfants.

En juin 40, Joffre et Louis sont mobilisés depuis neuf mois et c'est l'exode pour les deux sœurs et leurs enfants, jetés sur les routes dans le flot des réfugiés, ils doivent tout quitter et inventer les moyens de survivre
Mais rapidement advient la capitulation et la honte qu'elle engendre pour certains. Joffre revient mais il est devenu l'ombre de lui même, enfermé dans le silence, le vide dans le regard.

Au travers de cette fresque familiale, ce roman nous retrace la vie quotidienne des habitants du Havre, des gens ordinaires qui vont subir pendant de nombreuses années l'occupation allemande, le rationnement, les privations de tout ordre, le couvre-feu, les lois contre les juifs, les délations, les réquisitions de bâtiments publics. L'école de Joffre et Emélie est rapidement réquisitionnée par les allemands et le couple de fonctionnaires municipaux a interdiction de quitter la ville. Ils vont vivre des mois d'occupation ennemie mais aussi de bombardements des Alliés, subir les bombes des Alliés est un paradoxe difficile à vivre pour les havrais. " Ceux qui venaient nous libérer étaient aussi ceux qui nous détruisaient ."

Des dissensions apparaissent dans la famille entre partisans du Maréchal et partisans de la France Libre, des rumeurs sur la résistance qui s'organise commencent à voir le jour.

Très bien documenté, ce roman retrace l'Histoire de façon chronologique en mettant l'accent sur les moments marquants de cette période ainsi que sur la question de la protection des enfants. Les parents sont tiraillés entre l'envie de garder des enfants près d'eux et celle de les envoyer dans des zones où ils seraient à l'abri. Vivre le déchirement de se séparer de ses enfants pour les protéger et rester sans nouvelles d'eux, toute correspondance étant interdite par les allemands et bien entendu sans certitude de se revoir.
J'ai appris beaucoup de choses dans ce récit, notamment sur les centres Guynemer qui organisaient le départ d'enfants vers l'Algérie où ils étaient accueillis chez un parrain et une marraine. Certains enfants partiront avec la culpabilité d'être heureux de quitter le danger permanent, la faim... mais ils éprouveront aussi la crainte des retrouvailles après 4 ans avec la peur de ne pas reconnaitre leurs parents, de ne plus les aimer.

Par amour, Muguette enverra ses enfants en Algérie, une décision prise à un moment où elle est gravement malade.
Par amour, Joffre prendra des décisions importantes et cachera certains actes héroïques à sa famille pour la protéger...

La force de ce roman de Valérie Tong Cuong est de nous faire vivre de l'intérieur le martyre qu'a vécu la population du Havre pendant 4-5 ans, humiliée par l'occupant et bombardée par les Alliés. Le nombre de victimes civiles a été considérable. La construction chorale de son roman nous permet de comprendre le ressenti de chacun, parents comme enfants, leurs sentiments par rapport à l'occupant,  les suppositions des adultes par rapport au pourquoi de l'arrestation des juifs.... On voit aussi Joseph découvrir le racisme anti arabes qui fait écho au racisme anti noirs qu'il a constaté au Havre en voyant le déminage confié aux Noirs.

Ce récit est très bien documenté, l'auteure dit s'être appuyée sur des récits familiaux, des archives et des témoignages. Je l'ai trouvé très riche et captivant avec une tension dramatique insoutenable. Je suis certaine de ne pas oublier ces personnages, des adultes que la guerre a transformés, des enfants devenus pour certains presque des hommes au sortir de la guerre.
Passionnant et instructif du début à la fin !

Ce roman est sélectionné pour le Prix de la Closerie des Lilas (deuxième sélection) et pour le Prix France Bleu pages des libraires.


Merci à NetGalley et aux éditions J.C. Lattès pour cette lecture.





Citations:
" Le monde est une roue qui tourne vite, à peine es-tu en haut, que te voilà déjà en bas."

" Cette guerre me faisait penser à un arbre dont les ramifications ne cessaient de se développer, chaque fait déployant ses propres conséquences et celles-ci en engendrant de nouvelles, dans un mouvement sans fin."

" Nos gorges étaient trop serrées pour acclamer nos libérateurs, puisqu'ils étaient aussi nos assassins."

" Le Havre était libéré,  nous étions soulagés. Mais nous portions un deuil impossible à guérir."


L'auteure

Valérie Tong Cuong est née en 1964. Elle a étudié la littérature et les sciences politiques, puis passé huit ans en entreprise avant de se consacrer à l'écriture et à la musique. Ses livres sont traduits dans dix-huit langues.
Lu du même auteur
pour accéder à ma chronique, cliquer ici

  
24ème contribution au Challenge Rentrée Hiver 2017 organisé par Laure de MicMelo
 





8 commentaires:

  1. Une chronique sensible qui donne envie de découvrir ce roman. Il m'a l'air passionnant en effet, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une approche très originale de la guerre avec une construction chorale qui multiplie les points de vue. Vraiment très très bien !!!

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Et bien tu vois, je ne suis absolument pas surprise !!!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci pour votre passage sur mon blog.
      C'est pour moi un des meilleurs romans de la rentrée de janvier.

      Supprimer