vendredi 18 septembre 2015

La vérité sur l'affaire Harry Québert de Joël Dicker












Date de parution : septembre 2012 aux Editions De Fallois
Nombre de pages : 670

Prix Goncourt des lycéens 2012
Grand prix de l'académie française 2012

Dans l’Amérique électorale de 2008, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès mais en légère panne d’inspiration, part dans le New Hampshire tenter d'établir l'innocence de Harry Quebert, son mentor. 
Il se lance dans une enquête sur un meurtre qui a été commis trente ans plus tôt afin d’aider Harry,  accusé pour avoir entretenu autrefois une liaison avec la victime, Nola, une très jeune fille. Son cadavre a été retrouvé dans son jardin, ses bras enserrant le manuscrit original d’un best-seller qu’il lui avait dédiée.

Il nous fait pénétrer au cœur de son enquête. Un livre sortira de cette plongée car au fond, ce que nous raconte l'auteur, c’est l’histoire d’un livre sur un livre…

La Vérité sur l'affaire Harry Quebert est d'abord un polar, dont les six cent soixante-dix pages, écrites dans un style simple et clair, se dévorent comme les gros thrillers.
Mais Joël Dicker nous parle aussi des Etats-Unis, de sa littérature, de son côté parfois fabriqué et  de ses compromissions. L'intrigue se resserre vite sur les rapports entre le héros et son maître et met en son centre l'idée de transmission et celle de la fabrique du talent. Ce livre pose la question "Comment écrit-on un (bon) livre à succès?"


L'architecture du roman est remarquable, au-delà même de l’originalité de l’intrigue. L'écriture est fluide et l'intrigue avec ses multiples rebondissements est palpitante. 


Citations 
"Écrire un livre, c'est comme aimer quelqu'un : ça peut devenir très douloureux."
"L'amour, l'amour, toujours l'amour! Mais l'amour, ça ne veut rien dire, Goldman! L'amour, c'est une combine que les hommes ont inventée pour ne pas avoir à faire leur lessive!"

Cette lecture rentre donc a posteriori dans le Challenge Goncourt des Lycéens d'Enna








Lu du même auteur 



Pour accéder à ma chronique, cliquer ici 

1 commentaire:

  1. J'ai beaucoup aimé ce roman que j'ai dévoré (en audio), je ne pouvais pas le lâcher!

    RépondreSupprimer