mardi 29 septembre 2015

Les promesses d'Amanda Sthers



Date de parution : août 2015 chez Grasset
Nombre de pages : 301

Les méandres de la pensée masculine

J'ai découvert Amanda Sthers avec ce roman et j'ai été bluffée par l'habilité avec laquelle elle réussit à se glisser dans la peau d'un homme.
C'est l'histoire d'un homme presque ordinaire à qui tout est promis, un homme à l'avenir tout tracé. 
Cet homme est tiraillé entre l'Italie et la très riche famille de son père et la France et la très modeste famille de sa mère. Entre Alexandre et Sandro il a du mal à savoir qui il est vraiment et ne se sent jamais à sa place. Il vit entre deux univers.
Il étouffe entre un père disparu tragiquement lorsqu'il avait 10 ans, une mère absente et un grand père imposant vendeur d'alcool milliardaire.
A force de laisser les autres décider de son destin, avec son incapacité à vivre dans le présent, il a conscience de laisser passer la vie, de rater sa vie en n'étant jamais lui même.
C'est aussi un roman sur un amour impossible avec son étrange histoire d'amour avec Laure, la femme de sa vie, pour qui il éprouve un amour pur.
Amanda Sthers réfléchit aux promesses que la vie nous fait et ne tient pas toujours.

Le roman est construit avec une alternance de chapitres sans ordre chronologique, comme un double récit entre France et Italie, entre enfance et âge adulte. L'auteure joue à nous perdre, elle situe certains événements par la date de la mort de personnages célèbres, Camus, Malraux, Monroe... Cela ne m'a pas dérangée, j'ai pris cela comme un jeu.
On éprouve de l'empathie pour Alexandre qui marche à côté de sa vie pour se retrouver seul avec le désespoir d'être passé à côté de l'essentiel et avec les regrets d'une vie pourtant pleine de promesses. 
"Les promesses réalisées même imparfaites sont préférables aux regrets".

Livre mélancolique et sensible où l'auteure fournit de belles réflexions sur les étapes de la vie d'un homme, sur l'incapacité des hommes à aligner envie et cœur, sur leur manie de passer à côté de l'essentiel par peur ou par dépit. Belle écriture truffée de jolies formules.


Citations
"J'espère avoir trahi toutes les promesses que je m'étais faites enfant. Devenir un homme, c'est revoir son plan de vol. Comprendre qu'on se trompe en permanence sur ce qu'on s'imagine que sera la vie."

"Les gens cognent sur ceux qui le veulent bien, ceux qui sans le réaliser le demandent : on choisit ses bourreaux, on baisse les yeux devant eux, on les autorise à cogner."

L'auteur
Amanda Sthers, née Amanda Maruani en 1978 à Paris, est une écrivaine, scénariste, auteur de pièces de théâtre, de sketches (pour Arthur, et Caméra Café) et de chansons.

Son premier roman, Ma place sur la photo, en 2004, est un livre autobiographique. Elle publie un second roman en 2005, Chicken Street, roman très bien accueilli par la profession et le public.
Mais c'est en 2006, avec la pièce de théâtre Le vieux juif blonde, qu'Amanda se fait vraiment connaître.
Parallèlement, Amanda continue d'écrire, et se diversifie dans les livres pour enfants.



11ème contribution au Challenge 1% Rentrée Littéraire 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire