lundi 25 septembre 2017

Point cardinal de Léonor De Récondo


Date de parution : août 2017 chez Sabine Wespieser
Nombre de pages : 232

"Doit-on être ce que voient les autres, être tel qu'on nous a aimé? "

Le roman commence par une scène où Mathilda se démaquille, enlève sa perruque et se déshabille dans sa voiture pour redevenir Laurent. Laurent est marié à Solange depuis vingt ans, ils ont deux enfants, Thomas, seize ans et Claire, treize ans. Il aime sa femme avec qui il a réalisé son souhait de construire une famille. Il pensait que cette union et la paternité lui apporteraient une stabilité et ferait taire la femme qui est en lui. En proie à un tiraillement intérieur et à une grande souffrance il échange la nuit sur des forums transsexuels et se rend régulièrement au Zanzi bar avec Cynthia, un homme qui a changé de sexe, qui le comprend et le soutient, toujours prête à répondre à ses doutes et à ses interrogations. Lorsque sa femme part trois jours avec leurs enfants, il reste seul chez eux et se travestit pour la première fois à son domicile. Faire vivre Mathilda chez lui confirme à Laurent que son corps n'est pas le bon.

Lorsqu'à son retour, Solange découvre un cheveu blond, elle est persuadée être trompée, suit son mari lorsqu'il est censé aller à la salle de sports et découvre tout. Il peut alors lui confier ce qu'il lui cache depuis toujours par honte, il lui avoue son tiraillement mis en sourdine pendant des années avec la naissance de leurs enfants, sa solitude, son mal-être profond et sa lutte de tous les instants.

Solange décide de se battre avec lui contre ce qu'elle considère comme une maladie, il leur faut trouver un spécialiste à qui son mari puisse en parler. Laurent s'y soumet avec l'espoir de parvenir à contrôler Mathilda. Jusqu'au jour où il provoque un véritable ébranlement de l'édifice familial en déclarant à table "Les enfants je suis une femme". Chacun va réagir selon son âge, sa sensibilité et son sexe,  Thomas a une réaction violente et s'enferme avec sa rage.

Avec la question de l'identité et du changement de sexe Léonor de Récondo a choisi de traiter un sujet particulièrement difficile. Cela aurait pu être périlleux mais elle a échappé à tous les écueils en écrivant un roman sans aucun voyeurisme. Tout est dit de façon juste, pudique, délicate et sensible dans ce récit où le "Il" devient progressivement "Elle".
Léonor de Récondo a choisi un personnage marié et père de famille qui a eu à cœur de construire avec sa femme une vie stable dans la norme et qui, lorsqu'il réalise qu'il n'a plus d'autre choix que d'être en accord avec lui-même, va faire preuve de détermination et de force. Un homme qui a le courage d'assumer sans fuir. Les réactions de sa femme et de ses enfants sont décrites avec beaucoup de justesse ainsi que le regard des autres, les réactions des collègues, le mur d'incompréhension et les ricanements face à la métamorphose de Laurent.
Il y a beaucoup d'amour dans ce récit, de la part de Solange mais aussi de leur fille Claire. Quant à la plume de Léonor de Récondo, j'ai retrouvé toute sa délicatesse et la sobriété que j'avais tant appréciées dans "Amours" dans ce roman qui offre de multiples pistes de réflexion. 

Voici l'avis de Jostein et de Mimipinson

Citations
" Un jour il faudra que je me ressemble."

" J'ai longtemps cru qu'être père me suffirait pour rester homme. C'est dans ce genre de certitudes que j'ai écrasé la femme dedans." 

" Que leur reste-t-il? Une mémoire commune et un présent écartelé."


L'auteur
Léonor de Récondo, née en 1976, débute le violon à l’âge de cinq ans et devient une violoniste réputée. Elle fonde en 2005 avec Cyril Auvity (ténor) L’Yriade, un ensemble de musique de chambre baroque qui se spécialise dans le répertoire oublié des cantates. Un premier disque de l’ensemble paraît chez Zig-Zag Territoires autour du mythe d’Orphée (plusieurs fois récompensé par la presse), un deuxième de cantates de Giovanni Bononcini en juillet 2010 chez Ramée. Léonor de Récondo a enregistré une quinzaine de disques  et a participé à plusieurs DVD.
En octobre 2010, paraît son premier roman, La Grâce du cyprès blanc, aux éditions Le temps qu'il fait. Depuis 2012, elle publie chez Sabine Wespieser éditeur : en 2012, Rêves oubliés, roman de l’exil familial au moment de la guerre d’Espagne. En 2013, Pietra viva, plongée dans la vie et l’œuvre de Michel Ange, rencontre une très bonne réception critique et commerciale. Amours, paru en janvier 2015, a remporté le prix des Libraires et le prix RTL/Lire.


Lu du même auteur 



 pour accéder à ma chronique, cliquer ici









27ème participation au Challenge Rentrée Littéraire 2017




4 commentaires:

  1. Amours fut un coup de cœur, celui-ci ne l'est pas. Mais c'est un bon roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y retrouve sa belle écriture sensible je trouve.

      Supprimer
  2. Je devrais le lire bientôt. Une auteure que j'apprécie beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de lire ses premiers romans car je suis tombée sous le charme de son écriture avec Amours et Point cardinal..

      Supprimer